Attentat déjoué en Malaisie contre la famille royale saoudienne

Les autorités malaisiennes ont annoncé mardi que quatre Yéménites arrétés le mois dernier préparaient un attentat contre des membres de la famille royale saoudienne.

Les arrestations ont eu lieu juste avant la visite entamée en Malaisie le 26 février du roi Salman d’Arabie saoudite qui, accompagné d’un entourage de 600 personnes, effectue une tournée d’un mois dans plusieurs pays d’Asie.

“Quatre Yéménites (…) préparaient un attentat contre des membres de la famille royale saoudienne lors de la visite à Kuala Lumpur”, a dit à la presse le chef de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar. “Nous les avons pris juste à temps”.

De source proche des services de sécurité, on précise qu’il s’agit de membres de la communauté chiite des Houthis qui depuis deux ans sont en lutte au Yémen contre les forces fidèles au président Abd-Rabbo Mansour Hadi, soutenues par une coalition arabe dominée par l’Arabie saoudite.


L’arrestation de sept personnes, dont six étrangers, soupçonnées de liens avec des groupes radicaux, dont l’Etat islamique (EI), avait été annoncée dimanche.

Les autorités malaisiennes sont en état d’alerte depuis un attentat commis par l’EI en janvier 2016 à Djakarta, la capitale de l’Indonésie voisine, le premier du groupe djihadiste dans ce pays. Une attaque à la grenade contre un bar, revendiquée par Daech, avait fait huit blessés en banlieue de Kuala Lumpur en juin dernier. Il s’agissait là aussi d’une première.