Attentat au Rwanda en 1994: la justice française ordonne une confrontation avec un nouvel accusateur de Kagame

Le juge français qui enquête sur l’attentat de 1994 contre le président rwandais Habyarimana a ordonné la confrontation d’un nouveau témoin, qui corrobore les accusations contre le régime actuel, avec deux personnes déjà mises en examen dont le ministre de la Défense, a appris l’AFP lundi de source proche du dossier.

Ce témoin affirme avoir eu la garde, au quartier général de l’ex-rébellion tutsi, de deux missiles antiaériens qui ont, selon lui, servi à abattre l’avion sur ordre de son chef Paul Kagame, l’actuel président du Rwanda. Cet attentat est considéré comme le déclencheur du génocide qui fit 800.000 morts selon l’ONU, essentiellement parmi la minorité tutsi.