A LA UNEMonde

Au Capitole, Biden s’en prend avec virulence à Trump et ses partisans

Le président américain Joe Biden a vivement critiqué jeudi son prédécesseur Donald Trump, l’accusant d’avoir directement provoqué l’assaut du 06 janvier 2020 contre le Capitole à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire de cet évènement.

Dans une longue allocution prononcée depuis Statuary Hall, au Congrès, M. Biden a déclaré que M. Trump avait fait passer ses propres intérêts avant ceux du pays, et a contesté les affirmations de l’ancien président selon lesquelles l’élection de 2020 aurait été remportée grâce à des votes frauduleux.

« L’ancien président des États-Unis d’Amérique a créé et répandu un tissu de mensonges sur l’élection de 2020. Il l’a fait parce qu’il accorde plus d’importance au pouvoir qu’aux principes, parce qu’il considère que son propre intérêt est plus important que l’intérêt de son pays, l’intérêt de l’Amérique, et parce que son ego meurtri signifie plus pour lui que notre démocratie et notre Constitution », a martelé M. Biden.

Le locataire de la Maison Blanche, qui n’a pas nommé M. Trump, se référant à lui tout au long du discours comme « l’ancien président« , a affirmé que ce dernier avait “refusé d’accepter qu’il avait perdu”, l’élection présidentielle.

M. Biden a aussi pointé du doigt les partisans de Donald Trump, qu’il a accusé de vouloir « réécrire l’histoire« .

→Lire aussi : Assaut du 06 Janvier: Un an après, une Amérique divisée commémore l’un de ses jours les plus sombres

Le président américain a décrit l’élection présidentielle de 2020 comme la « plus grande démonstration de démocratie dans l’histoire de ce pays« , notant que plus d’Américains ont voté lors de cette élection que toute autre avant elle.

M. Biden a également saisi cette occasion pour rendre hommage aux forces de l’ordre, notamment la police du Capitole, pour avoir sauvé, selon lui, l’État de droit. « Notre démocratie a tenu« , a-t-il dit.

L’insurrection du 6 janvier 2021 avait fait cinq morts et environ 140 blessés parmi les forces de l’ordre.

Le discours de jeudi constitue une rupture par rapport à la politique du président Biden au cours de sa première année de mandat. Jusqu’à présent, M. Biden avait sciemment refusé d’évoquer son prédécesseur pour tourner la page d’une période marquée par les divisions entre Américains.

Toutefois, à l’approche des élections de mi-mandat de 2022, certains démocrates ont fait valoir que M. Biden devrait s’attaquer à M. Trump avec plus de vigueur, d’autant plus que l’ancien président demeure le leader incontesté du parti républicain. Dans une déclaration publiée peu après l’allocution de Biden, M. Trump a nié toute responsabilité dans l’attaque du 6 janvier contre le Capitole, s’en prenant plutôt à son successeur et aux démocrates qui enquêtent sur cette attaque.

« Ce théâtre politique n’est qu’une distraction pour le fait que Biden a complètement et totalement échoué », a déclaré M. Trump, accusant son successeur d’avoir adopté des « politiques insensées » sur de multiples fronts.

« Les démocrates veulent s’approprier cette journée du 6 janvier pour pouvoir attiser les peurs et diviser l’Amérique« , a poursuivi M. Trump. « Je dis, laissez-les faire parce que l’Amérique voit à travers leurs mensonges et leurs polarisations« .

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page