“Au moins 4 pays africains” vont ouvrir des consulats à Laâyoune “avant fin 2020”

Bourita

“Au moins 4 pays africains” vont ouvrir des consulats à Laâyoune “avant la fin de l’année prochaine”, a annoncé mercredi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

M. Bourita, qui s’exprimait lors d’un point de presse conjoint avec son homologue comorien, Souef Mohamed El Amine, à l’issue de l’inauguration d’un consulat général de l’Union des Comores à Laâyoune, a fait savoir que cette ville va connaître “une intense activité diplomatique” durant les prochains mois, en accueillant les réunions des commissions mixtes bilatérales entre le Maroc et certains pays africains ainsi que le Forum entre le Maroc et les pays du Pacifique qui réunira les ministres des Affaires étrangères de douze pays.

Après avoir rappelé la décision de la Gambie d’inaugurer prochainement un consulat à Dakhla, le ministre a souligné que l’ouverture de ces représentations diplomatiques dans les provinces du Sud va renforcer la vocation de cette région en tant que porte d’entrée du Royaume sur le continent africain conformément à la vision de SM le Roi Mohammed VI.

→ Lire aussi : L’Union des Comores va ouvrir une ambassade au Maroc en janvier

Outre leur action diplomatique, a-t-il précisé, ces consulats vont oeuvrer pour le renforcement des échanges économiques et commerciaux entre le Maroc et les pays africains.

M. Bourita a relevé que l’ouverture de ce consulat est “un événement d’une grande portée” en ce sens qu’il permet au Maroc de préciser que “la question de la marocanité de son Sahara est non négociable et que tout l’effort de l’ONU porte exclusivement sur la résolution du conflit régional avec un pays frère qui contredit les droits historiques et inaliénables du Royaume pour le recouvrement de ses provinces du Sud”.

Le ministre a ajouté que cet événement constitue l’expression de la position “forte” et le soutien “constant” de l’Union des Comores à la marocanité du Sahara, se félicitant des relations historiques entre les deux pays “basées sur la solidarité, le respect mutuel et le dialogue permanent sur toutes les questions”.

En dépit de leur éloignement géographiques, a-t-il poursuivi, le Maroc et l’Union des Comores sont “très proches” et animés par la volonté partagée de renforcer leur coopération fructueuse.