Aucun Américain n’a été touché par les frappes iraniennes en Irak

Irak
Irak

Aucun soldat américain n’a été touché par les frappes iraniennes contre les bases militaires américaines en Irak, a indiqué mercredi à Washington le président américain Donald Trump.

“Nous n’avons subi aucune victime. Tous nos soldats sont en sécurité et seuls des dommages minimes ont été subis dans nos bases militaires”, a affirmé le président Trump lors d’une allocution à la Maison Blanche.

“L’Iran semble se retirer, ce qui est une bonne chose pour toutes les parties concernées et une très bonne chose pour le monde”, a poursuivi M. Trump, notant que l’armée américaine était “prête à tout”.

Trump a décrit le commandant militaire iranien Qasem Soleimani, tué lors d’une frappe américaine la semaine dernière, comme “le plus grand terroriste du monde”.

→ Lire aussi : Plusieurs compagnies aériennes suspendent leurs survols de l’Iran et de l’Irak


“Il a entraîné des armées terroristes, y compris le Hezbollah, à lancer des frappes terroristes contre des cibles civiles. Il a alimenté des guerres civiles sanglantes dans toute la région. Il a vicieusement blessé et tué des milliers de soldats américains, y compris en posant des bombes en bordure de route qui mutilent et démembrent leurs victimes”, a-t-il martelé.

“Ces derniers jours, il prévoyait de nouvelles attaques contre des cibles américaines, mais nous l’avons arrêté”, a souligné le Locataire de la Maison Blanche.

M. Trump a enchaîné que depuis qu’il a pris ses fonctions, “l’Amérique a atteint l’indépendance énergétique”.

“Nous sommes désormais le premier producteur de pétrole et de gaz naturel dans le monde. Nous sommes indépendants et nous n’avons pas besoin de pétrole du Moyen-Orient”, a-t-il dit. Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée iranienne a tiré des missiles contre des bases abritant des soldats américains en Irak en représailles à l’assassinat ciblé du général iranien Qasem Soleimani, l’influent commandant de la Force Qods du corps des gardiens de la révolution.