Australie : Le Premier ministre propose une enquête nationale sur la réponse aux feux de brousse

Australie
Australie

Le Premier ministre australien Scott Morrison a proposé dimanche de mettre en place une commission d’enquête royale sur la réponse aux feux de brousse qui ont tué 26 personnes et réduit en cendres plus de 8 millions d’hectares.

“Il est évidemment nécessaire de procéder à une enquête nationale sur notre réponse” aux feux de brousse, a indiqué M. Morrison, contesté pour sa gestion des incendies dévastateurs et son manque d’action face au changement climatique, dans une déclaration à la presse

Lorsque la presse lui a demandé s’il s’agit d’une commission d’enquête royale, le chef du gouvernement a déclaré : “Je pense que c’est ce qui serait nécessaire et je vais soumettre une proposition au gouvernement à ce sujet, mais cela doit être fait en consultation avec les États et les territoires”.

Le parti des Verts australiens avait exigé, à maintes reprises, de lancer une commission d’enquête royale, la forme d’enquête la plus élevée du pays, sur la crise des incendies de forêt.

→ Lire aussi : Incendies en Australie : Des milliers d’Australiens dénoncent l’inaction climatique du gouvernement

Face à une pression croissante pour faire davantage pour lutter contre le changement climatique, Morrison, dont les politiques ont rejeté tout lien entre la sécheresse et les incendies sans précédent en Australie et le changement climatique, a indiqué que son gouvernement va œuvrer à améliorer sa performance en matière de réduction des émissions.

“Nous voulons réduire les émissions, mais nous voulons le faire avec une politique équilibrée qui préserve les intérêts économiques et sociaux plus larges de l’Australie”, a souligné le chef du gouvernement, dont la cote de popularité ne cesse de diminuer dans les sondages.

Selon le dernier sondage Newspoll, publié lundi, la popularité de M. Morrison est en forte baisse (-8 points), avec 37% seulement de jugements positifs sur son action, et le chef du gouvernement se voit désormais devancé par Anthony Albanese, leader du parti Travailliste (+6 points).

Vendredi dernier, des milliers d’Australiens ont marché dans les plus grandes villes australiennes pour dénoncer la gestion des incendies.

Lors de ces rassemblements, les manifestants ont dirigé leur colère contre le Premier ministre conservateur, qui avait été chahuté la semaine dernière par des habitants en colère lors de sa visite dans la ville de Cobargo, touchée par les feux de brousse, tandis que d’autres ont refusé de lui serrer la main et ont appelé à davantage de ressources pour faire face à la catastrophe.