Avec une meilleure gouvernance foncière, l’Afrique peut cesser de dépenser 35 milliards de dollars par an en importations de produits alimentaires

Afrique
Afrique

En tant que continent riche avec de vastes ressources agricoles et foncières, l’Afrique pourra être en mesure de nourrir son peuple sans problème, déclare Benjamin Laag, Conseiller pour la coopération économique à l’Ambassade d’Allemagne, à Abidjan, dans ses remarques, lors de l’édition 2019 de la Conférence sur les politiques foncières en Afrique (CLPA2019) en cours.

Laag dit qu’en raison des progrès technologiques réalisés dans l’agriculture, dans les sciences géospatiales et dans d’autres secteurs fonciers pertinents, les outils sont disponibles pour mettre en œuvre des politiques garantissant la mise en œuvre de politiques foncières équitables et durables dans tous les pays du continent.

« Presque tout le monde sur le continent a été touché par la corruption et très souvent, la distribution et l’enregistrement des terres agricoles et urbaines en sont la raison », dit-il.

Il souligne l’importance d’une bonne gouvernance foncière ainsi que d’une administration efficace des terres et d’une gestion durable de celles-ci pour le continent africain, qui dépense plus de 35 milliards de dollars américains par an pour importer des produits alimentaires de l’Ouest.

→ Lire aussi :L’optimisation et l’utilisation innovante des terres sont essentielles…

Il indique que le Gouvernement allemand a soutenu les efforts fournis par l’Afrique pour lutter contre la corruption foncière dans ses programmes bilatéraux et mondiaux sur le foncier, ainsi que par des initiatives de transparence telles que la Matrice foncière et le Portail foncier, ainsi que par le financement du Programme de Transparency International sur le Foncier et la corruption en Afrique.

« Les données et la recherche sur les liens existant entre la terre et la corruption sont maintenant disponibles et je suis personnellement impatient d’entendre les participants présenter leurs conclusions », affirme Laag.

« S’attaquer à la corruption foncière est un sujet important mais sensible et cette conférence a le courage d’en parler », ajoute-t-il.

« Nous avons besoin de solutions africaines aux défis africains. Et à cet égard, l’Allemagne se félicite des efforts considérables que l’UA fournit, par l’intermédiaire du Centre africain sur la politique foncière et d’autres institutions, pour promouvoir et mettre en œuvre le programme de l’UA sur le foncier », déclare-t-il.

Des experts et responsables du foncier, des représentants de la société civile, des chefs traditionnels, des institutions des Nations Unies et des organisations apparentées prennent part à la conférence.