BAC-2020/Fraude: Aucun recours à la légalisation par le candidat de la déclaration sur l’honneur à titre exceptionnel

Il n’y aura aucun recours à la légalisation par le candidat de la déclaration sur l’honneur attestant de la prise de connaissance des dispositions de la loi contre la fraude lors de l’examen national unifié du baccalauréat, session 2020, et ce à titre exceptionnel, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans un communiqué, le ministère informe tous les candidats qui passeront l’examen national, qu'”il suffira de présenter cette année la déclaration sur l’honneur signée par le candidat, attestant de la prise de connaissance des dispositions de la loi contre la fraude lors de l’examen unifié du baccalauréat, sans avoir recours à sa légalisation auprès de l’autorité locale compétente”.

Les mesures liées à la répression de la fraude aux examens requièrent la présentation d’une déclaration sur l’honneur du candidat attestant être au fait de la réglementation en vigueur, ajoute le département de l’Éducation nationale. Parmi ces mesures figurent notamment l’interdiction des téléphones portables ou n’importe quel support électronique au sein des espaces dédiés à l’examen, précise le communiqué, notant que la simple possession de tels supports est considérée comme un cas de fraude punissable.

Le ministère a également souligné que chaque candidat est appelé à présenter la déclaration sur l’honneur signée par lui-même ou par son tuteur, pour les élèves âgés de moins de 18 ans, et ce au plus tard le premier jour de l’examen. Cette mesure prend en considération l’état d’urgence sanitaire en cours au Maroc en vue d’endiguer la propagation du coronavirus (Covid-19).


Ainsi, une copie de la loi 02.13 relatif à la répression de la fraude aux examens scolaires a été transmise à tous les candidats via leur adresse e-mail “[email protected]”.