Ban Ki-moon exige une “enquête immédiate” sur l’attaque d’une école en Syrie

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a exigé jeudi une “enquête immédiate et impartiale” sur l’attaque meurtrière d’une école dans la région d’Idleb (nord-ouest de la Syrie).

“Si elle est délibérée, cette attaque peut s’apparenter à un crime de guerre”, a-t-il ajouté, cité par son porte-parole.

“Si de tels actes horribles continuent d’être commis, a-t-il souligné, c’est en grande partie parce que leurs auteurs, qu’ils se trouvent dans les allées du pouvoir ou participent à une insurrection, ne craignent pas la justice. Il faut les détromper”, a-t-il ajouté.

Le porte-parole, Stéphane Dujarric, a ensuite indiqué que le gouvernement syrien avait “la responsabilité première” d’enquêter mais qu’il y avait “d’autres options possibles” comme le Conseil de sécurité ou la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) compétente en cas de crime de guerre.


Le bombardement de l’école a tué 22 enfants et six enseignants, selon l’Unicef.