A LA UNEEconomie

Banques: Besoin en liquidité de 83,2 MMDH au T3-2021 (BAM)

Le besoin en liquidité des banques, au cours du troisième trimestre de 2021, s’est accentué à 83,2 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, contre 66,3 MMDH un trimestre auparavant, ressort-il du rapport de Bank Al-Maghrib (BAM) sur la politique monétaire.

Dans ces conditions, la Banque centrale a porté le montant de ses injections à 97 MMDH, dont 41,2 MMDH sous forme d’avances à 7 jours, 28,3 MMDH à travers les opérations de pensions livrées, 27,1 MMDH au titre des opérations de prêts garantis accordés dans le cadre des programmes de soutien au financement de la très petite, petite et moyenne entreprises (TPME) et 384,6 millions de dirhams (MDH) servis sous forme de swap de change, indique la même source.

Ledit rapport fait également ressortir qu’au niveau du marché des bons du Trésor, les taux sont restés quasi-stables au T3-2021 sur le compartiment primaire pour les maturités courtes et se sont orientés à la hausse pour celles moyennes et longues. Sur le compartiment secondaire, ils sont restés quasi-stables pour les maturités courtes et longues et se sont orientés à la hausse pour celles moyennes.

→ Lire aussi : BAM satisfait l’intégralité des demandes de refinancement des banques

Sur les autres marchés, les taux des émissions des certificats de dépôt se sont orientés à la baisse au cours du deuxième trimestre. Pour ce qui est des taux créditeurs, ils ont connu des replis de 19 points de base à 2,23% en moyenne pour les dépôts à 6 mois et de 14 points à 2,63% pour ceux à un an. Dans ces conditions, le coût de financement des banques aurait connu un léger recul comparativement au trimestre précédent.

Parallèlement, BAM relève des baisses mensuelles des taux créditeurs en août de 16 points de base à 2,25% pour ceux à 6 mois et de 4 points à 2,54% pour ceux à un an. Concernant les taux débiteurs, les résultats de l’enquête de la Banque centrale auprès des banques relatifs au deuxième trimestre 2021 font état d’une diminution du taux moyen global de 13 points de base à 4,32%.

Par secteur institutionnel, les taux assortissant les prêts aux entreprises ont reculé de 19 points, traduisant des baisses de 18 points pour les prêts aux grandes entreprises et de 6 points pour ceux aux TPME. Quant aux taux appliqués aux prêts aux particuliers, ils sont restés stables globalement à 5,19%, avec notamment un accroissement de 14 points des taux appliqués aux crédits à la consommation et un repli de 7 points de ceux des prêts à l’habitat.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page