Barcelone: “pas question de me mêler de la vie de Messi” affirme Setién

Setién

L’entraîneur de Barcelone, Quique Setién, a évité mercredi d’entrer dans la controverse ouverte hier par les déclarations croisées d’Eric Abidal et de Leo Messi, affirmant qu’il n’était pas concerné et qu’il n’allait pas “se mêler de la vie” de la star argentine.

Nous avons parlé de ce sujet pendant une minute” avec le groupe, a déclaré Setién lors d’une conférence de presse, précisant avoir surtout parlé de “l’importance du match de (jeudi), de l’obligation nous concentrer totalement et absolument sur le match” du quart de finale de la Coupe du Roi sur le terrain de l’Athletic Bilbao.

Ce qui m’intéresse, c’est le football. Tout le reste, ce sont des situations que je comprends et que je ne pourrai pas contrôler, donc je ne vais pas m’épuiser avec ça“, a ajouté Setién, après la controverse ouverte mardi.

Dans une interview accordée à Sport, le directeur sportif français du club blaugrana, Eric Abidal, a justifié le licenciement du technicien Ernesto Valverde, entre autres, parce que “beaucoup de joueurs n’étaient pas satisfaits et qu’ils ne travaillaient pas beaucoup” avec lui.

Cette déclaration n’a pas plu à Messi, qui a immédiatement répondu par un message sur Instagram affirmant que “lorsqu’on parle de joueurs, il faudrait donner des noms car sinon on nous salit tous” et avertissant les responsables de la direction du club de “prendre leurs responsabilités“.

Setién a nié avoir parlé à Messi spécifiquement sur cette question, assurant que l’Argentin “a l’expérience et la capacité de décider des choses qu’il a ou n’a pas à faire“.

Je ne vais pas entrer dans la vie de Messi, ni dans celle de qui que ce soit d’autre. Je dois m’assurer que mes joueurs sont heureux, que les arguments que nous mettons sur le terrain sont les bons (…) Le reste ne dépend pas de moi“, a déclaré Setién.

Messi, “je le vois avec des encouragements, je l’ai vu sourire, je l’ai bien vu, il aime venir s’entraîner, il aime être ici et je l’ai vu comme hier ou avant-hier“, a-t-il assuré.

Avec AFP