Bateau échoué au large de l’île Maurice : du fioul s’écoule à nouveau

© Pravind Jugnauth / Twitter

Du fioul s’est écoulé à nouveau vendredi du bateau échoué depuis trois semaines au large de l’île Maurice, ont annoncé les autorités locales.

Le vraquier MV Wakashio, appartenant à un armateur japonais, s’est échoué le 25 juillet sur un récif à la Pointe d’Esny (sud-est de l’île Maurice), avec 3.800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel à bord.

Une semaine après, entre 800 et 1.000 tonnes de fioul se sont échappées de ses flancs et ont souillé les côtes, notamment des espaces protégés avec des forêts de mangrove et des espèces menacées.

Les équipes d’intervention ont mené une course contre la montre pour pomper le reste du carburant, alors que le bateau menaçait de se briser à tout moment.

Mercredi soir, les autorités mauriciennes ont annoncé que tout le fioul contenu dans les réservoirs avait été pompé et qu’il n’en restait plus que 100 tonnes sur le bateau, notamment dans la cale.


“Selon les experts, ce genre de fuite était prévisible et est dû à la manière dont le bateau se tord et se déforme”, a indiqué dans un communiqué le comité de crise mis en place pour gérer la marée noire. Une source travaillant sur l’opération de dépollution, citée par l’AFP, a expliqué que cette nouvelle fuite provenait de la salle des machines, où il est impossible de pomper.

L’écoulement devrait être capté par les boudins flottants fabriqués par les milliers de volontaires mauriciens qui se sont mobilisés pour limiter la catastrophe écologique, a-t-elle ajouté.

Du matériel supplémentaire destiné à contenir cette nouvelle fuite a été dépêché sur place et un bateau spécialisé dans la lutte antipollution arrivera bientôt sur la zone, a précisé le comité de crise. Le propriétaire du vraquier, Nagashiki Shipping, a affirmé dans un communiqué “être profondément conscient de (ses) responsabilités” et a promis de répondre “sincèrement” aux demandes de compensation.