Benchamach souligne la nécessité d’améliorer les mécanismes de l’action diplomatique

Benchamach

Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach a souligné, mercredi à Rabat, la nécessité de revoir et d’améliorer les mécanismes de l’action diplomatique entre les pays musulmans, en vue d’assurer les meilleures conditions pour l’émergence d’un groupement islamique intégré.

L’avenir appartient uniquement aux grands blocs dans tous les domaines, ce qui impose une remise en cause en matière de gouvernance, de consécration de la stabilité et de la mise en place des conditions de développement et de création de la richesse, a indiqué M. Benchamach à l’ouverture de la 21-ème session du comité général de l’Union parlementaire des États membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), tenue dans le cadre de la 14-ème session de la conférence de l’Union.

L’Union parlementaire des États membres de l’OCI est appelée à contribuer dans se sens, à travers une forte représentativité dans les différents programmes, l’intensification des initiatives sur le plan diplomatique, le renforcement des moyens mis à sa disposition et l’élargissement et l’amélioration de ses fonctions, a-t-il dit.

M. Benchamach a fait part de la détermination du Royaume, sous la Conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à s’engager dans toutes les initiatives visant le renforcement de la coopération entre les pays membres de l’OCI, dans le cadre du respect mutuel, du bon voisinage et de la préservation de la souveraineté des pays.

→ Lire aussi : La cause palestinienne demeure au centre des préoccupations de l’OCI


Et d’ajouter que le Royaume se réjouit d’accueillir un tel événement, qui met au centre de ses priorités des sujets à grande importance, à l’image de la cause palestinienne, la Syrie et le Liban, ainsi que la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.

Cette rencontre, a-t-il poursuivi, traite également des relations et de la coopération entre les pays musulmans dans le domaine de l’environnement, des violences commises à l’encontre des minorités musulmanes dans le monde, du statut de la jeunesse dans le monde islamique, outre le dialogue entre les civilisations et la lutte contre les campagnes ciblant les valeurs islamiques.

Selon le président de la Chambre des conseillers, la tenue de cette session illustre, également, l’engagement du parlement marocain à renforcer les liens de fraternité entre les parlements des États membres de l’OCI et la promotion de la coopération et du dialogue autour des questions d’intérêt commun.

A cet égard, M. Benchamach a salué les initiatives et les efforts menés par l’Union, depuis sa création, dans le but de renforcer le dialogue et la coopération entre les parlements des États membres de l’OCI et promouvoir la concertation sur des sujets d’intérêt commun, se félicitant du niveau de coordination entre les différentes organisations parlementaires, gouvernementales et non-gouvernementales, régionales et internationales, dans le traitement des questions régionales.


Cette rencontre a été marquée par la présentation du rapport du secrétariat général pour la période entre les 20-ème et 21-ème sessions. Au programme de la 21-ème session du Comité général de l’Union parlementaire des États membres de OCI, figure l’élection des vice-présidents pour les groupes africain et asiatique.