Béni Mellal : L’ABHOER avertit les propriétaires d’huileries sur les dangers du rejet aléatoire des margines dans les cours d’eau et les barrages

L’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Rbia (ABHOER) a averti, mardi, les propriétaires d’huileries sur les dangers du rejet aléatoire des margines dans les cours d’eau et les barrages, ce qui contribue à la pollution de la nappe phréatique et à la destruction de certains organismes vivants.

L’ABHOER a également appelé les propriétaires d’huileries à s’engager dans les efforts déployés et ce, en évitant de se débarrasser de manière irresponsable des résidus liés au processus de trituration des olives dans les cours d’eau et dans les nappes phréatiques souterraines, pour protéger l’environnement et préserver les ressources en eau.

Elle a, en outre, plaidé pour la réhabilitation du secteur de la production d’huile d’olive, considéré comme un secteur prometteur en vue de réaliser un développement inclusif et durable, rappelant que l’Agence a intensifié ses efforts pour préserver la qualité de l’eau et réduire les effets négatifs des margines (résultant du processus d’extraction de l’huile d’olive) sur l’environnement en général et sur les ressources en eau en particulier.

De ce fait, l’Agence mènera des campagnes de sensibilisation auprès des autorités locales et des parties prenantes, ainsi que des campagnes de contrôle par la police de l’eau pour prendre les mesures nécessaires à l’encontre des contrevenants conformément à la loi sur l’eau 36-15.


Par ailleurs, et afin de réduire ce phénomène, l’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Rbia poursuit, comme à l’accoutumée, ses actions coïncidant avec la saison des récoltes et l’extraction de l’huile d’olive, et qui consistent à organiser des campagnes de sensibilisation en coordination avec l’ensemble des parties concernées afin de mettre en évidence l’impact des margines sur les ressources en eau et de proposer des mesures pratiques pour leur traitement.

Ces efforts, qui s’inscrivent le cadre de la stratégie de l’Agence visant à assurer une gestion intégrée et rationnelle, la préservation et le développement des ressources en eau dans sa zone d’action, interviennent en raison du nombre élevé d’huileries et des problèmes environnementaux survenus à cause du rejet aléatoire des margines dans le milieu naturel, ce qui contribue à la pollution de la nappe phréatique, des cours d’eau et des barrages, entraînant ainsi la destruction de certains organismes vivants, en particulier les poissons et les algues, en raison de la détérioration de la qualité de l’eau.

L’une des actions phares consiste à équiper les huileries en bassins (imperméables) pour évaporer les margines et sécher les résidus d’olive, détaille l’Agence, précisant qu’elle déploie d’importants efforts pour soutenir toutes les initiatives visant à traiter les margines, en réalisant les études nécessaires et en apportant un appui technique ou en contribuant au financement de certains bassins collectifs dans le cadre de partenariats.

Avec MAP