A LA UNESociété

Beyrouth: des blessés dans des heurts entre policiers et manifestants

Les forces de sécurité ont tiré mardi des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants protestant devant la résidence à Beyrouth du ministre de l’Intérieur par intérim Mohamed Fahmi, accusé de bloquer l’enquête sur l’explosion au port survenue il y a environ un an, ont indiqué les médias locaux.

Un nombre indéterminé de manifestants ont été blessés, la plupart par inhalation de gaz lacrymogènes, précise la même source.

→ Lire aussi : Liban: Grève des pharmacies contre les pénuries de médicaments

Les proches des victimes de l’explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth, qui a tué plus de 200 personnes, ont commencé à manifester dans l’après-midi avant d’être rejoints par des dizaines d’autres manifestants en soirée.

Le 4 août 2020, la gigantesque déflagration a été déclenchée par un incendie dans un entrepôt au port qui abritait des tonnes de nitrate d’ammonium stockées « sans mesures de précaution » de l’aveu même des autorités.

Outre les plus de 200 morts, l’explosion a fait plus de 6.500 blessés et détruit des quartiers entiers de la capitale libanaise.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page