A LA UNEMonde

Biden demande à Poutine d’agir contre les cyberattaques provenant de Russie

Le président américain, Joe Biden, a exhorté vendredi son homologue russe, Vladimir Poutine, à prendre des mesures pour démanteler les groupes criminels opérant en Russie, accusés par Washington d’être à l’origine des récentes attaques par ransomware aux États-Unis.

Lors d’un entretien téléphonique, M. Biden a également prévenu que les Etats-Unis prendraient « toutes les mesures nécessaires pour défendre leur population et leurs infrastructures essentielles face à ce défi permanent », selon un communiqué de la Maison Blanche.

Cette conversation fait suite à l’attaque par ransomware de la semaine dernière contre l’éditeur de logiciels Kaseya qui est basé à Miami, en Floride. Cette cyberattaque a touché près de 1.500 entreprises, dont un grand nombre de petites sociétés vulnérables aux États-Unis. Les experts en cybersécurité ont attribué l’attaque au groupe cybercriminel « REvil », basé en Russie. « Je lui ai dit très clairement que les États-Unis s’attendent à ce que, lorsqu’une opération de ransomware provient de son sol, même si elle n’est pas parrainée par l’État, nous nous attendons à ce qu’ils agissent si nous leur donnons suffisamment d’informations sur l’identité de l’auteur » de l’attaque, a déclaré M. Biden plus tard à la presse.

→ Lire aussi : USA: Biden signe un décret pour limiter les pratiques anticoncurrentielles

De son côté, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a affirmé, lors d’un point de presse vendredi, que le gouvernement américain ne disposait pas de de nouvelles informations suggérant que le gouvernement russe avait dirigé les récentes attaques de ransomware. Elle a toutefois ajouté: « Nous savons et nous croyons aussi qu’ils (ndlr: les autorités russes) ont la responsabilité (…) de prendre des mesures ».

L’appel téléphonique entre les deux chefs d’Etat a eu lieu quelques semaines seulement après leur première rencontre en tête-à-tête depuis que M. Biden a pris ses fonctions. Au cours de cette rencontre, le président américain a demandé à M. Poutine de mettre un terme aux cyberattaques et lui a remis une liste de 16 éléments considérés comme étant des infrastructures critiques constituant une ligne rouge. Le locataire de la Maison Blanche a déclaré avoir prévenu M. Poutine que les États-Unis allaient réagir en cas de persistance des cyberattaques.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page