Chaque bien immobilier abandonné par la DGAPR revient d’office à la Direction des domaines de l’État

 La Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) a affirmé, jeudi, que chaque bien immobilier qu’elle abandonne dans le cadre du remplacement des anciennes prisons par d’autres de nouvelle génération, revient d’office a la Direction des domaines de l’État.

Dans un communiqué en réponse à des informations relayées par certains médias concernant “la cession du foncier relatif à la prison locale de Khémisset à une société immobilière privée”, la DGAPR a souligné que l’ensemble du foncier destiné aux prisons est enregistré auprès de la Direction des domaines publics relevant du ministère de l’Économie et des Finances, précisant qu’elle n’a aucun lien avec quelconque procédure liée à la cession de ces biens immobiliers à toute partie, quelle qu’elle soit.

La DGAPR condamne ces “allégations mensongères” colportées “sans recours aux services concernés pour s’assurer de la véracité des informations diffusées, comme le veut la déontologie, ou au moins se référer aux anciens communiqués de la Délégation“, indique-t-on de même source. L’entêtement à diffuser ces “fausses informations induisant en erreur l’opinion publique”, démontre un “manque de sérieux et de professionnalisme” des parties concernées, qui “servent des agendas cherchant à perturber les efforts engagés par la DGAPR en vue de mettre à niveau le secteur des prisons au Royaume”, note le communiqué.