Birmanie : Mort d’un chauffeur de l’OMS transportant des échantillons de tests au coronavirus

l'OMS

Un chauffeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été tué dans une attaque à Rakhine, une région birmane en proie à des violences entre groupes rebelles et militaires, alors qu’il transportait des échantillons de tests au coronavirus.

Le conducteur birman, âgé de 28 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital, tandis qu’un fonctionnaire du ministère de la Santé et des Sports, présent dans le véhicule, a été blessé.

Dans un communiqué, l’ONU s’est dite “profondément attristée“, ajoutant qu’elle demanderait des éclaircissements sur cette attaque, qui a eu lieu lundi soir près de la ville de Minbya (ouest) et dont l’origine reste indéterminée.

Pour sa part, le patron de l’OMS, Adhanom Ghebreyesus, a écrit sur Twitter qu”il est tragique de perdre la vie en tentant de rendre le monde plus sûr“.

Depuis janvier 2019, des dizaines de civils ont été tués, des centaines blessés et des dizaines de milliers déplacés dans l’ouest de la Birmanie.


Les violences continuent alors que la communauté internationale a lancé un appel à un cessez-le-feu et à la protection des civils déplacés face à la pandémie de coronavirus.