Blessure de Nasser Zefzafi : Explications et démentis de l’Administration pénitentiaire

Blessure de Nasser Zefzafi : Explications et démentis de l’Administration pénitentiaire

En réponse aux allégations publiées par certains sites d’informations et journaux concernant les blessures subies par Nasser Zefzafi, qui purge une peine de 20 ans de réclusion à la prison d’Oukacha à Casablanca, l’Administration pénitentiaire a publié un communiqué pour expliquer à l’Opinion publique les détails de l’accident.

Dans son communiqué, la DGAPR explique « qu’il y a environ un an, le prisonnier a été soumis à divers tests médicaux, notamment un scanner à résonance magnétique (IRM) et un schéma cérébral électrique. Il a ensuite été informé des résultats conformément à l’éthique de la profession médicale, avec la prescription du traitement approprié. Il s’ensuit que les allégations selon lesquelles le médecin et l’Administration pénitentiaire auraient dissimulé les conclusions du test sont fausses, dans le but de promouvoir des récits susceptibles d’induire en erreur l’opinion publique. »

→Lire aussi : Nasser Zefzafi ne recevra pas le Prix Sakharov 2018

« Samedi 26 janvier 2019, une série de tests supplémentaires ont été effectués pour le prisonnier, donnant lieu aux mêmes résultats que ceux mentionnés ci-dessus : le médecin a demandé un autre examen pour déterminer plus précisément la nature de l’anomalie apparue dans les tests. Un autre rendez-vous médical a été fixé pour deux mois et une ordonnance médicale a été établie. La direction de la prison affirme que s’il s’agissant d’un « AVC », le prisonnier en question ne serait pas en mesure de se déshabiller et de casser le bureau à la main, comme le montrent les caméras de surveillance. » Ajoute l’Administration pénitentiaire.

« Il ressort clairement de toutes ces données que ceux qui étaient à l’origine de la publication des allégations mentionnées, que ce soit par la famille du prisonnier ou par des éléments de sa Défense, ainsi que par certains sites et journaux, qui parlaient d’une « demi-paralysie provoquée par un Accident Vasculaire Cérébral », ont voulu répandre de fausses informations et des mensonges. »

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :