A LA UNEEconomie

Boeing: amende de 17 millions de dollars pour des problèmes de production sur le 737

Boeing a accepté de payer au moins 17 millions de dollars d’amende à l’agence américaine de supervision de l’aviation, la FAA, pour des problèmes de production sur les 737 MAX et les 737 NG, selon un communiqué jeudi.

Le constructeur aéronautique a d’une part installé sur 759 de ces appareils des capteurs qui n’étaient pas approuvés pour ces équipements entre 2015 et 2019, détaille la FAA.

Boeing a par ailleurs émis des certificats de navigabilité pour 178 avions 737 MAX équipés en 2018 de rails de becs de bord d’attaque, c’est-à-dire les éléments permettant de guider le mouvement des parties mobiles de l’aile, non conformes.

La FAA a prévu des mesures correctives à mettre en place, sans quoi Boeing devra payer 10 millions de dollars supplémentaires.

Le constructeur s’est notamment engagé à évaluer si ses processus de supervision des sous-traitants sont appropriés et si l’entreprise est bien prête à augmenter le rythme de production des 737.

Boeing a aussi accepté que la FAA surveille ces évaluations.

→ Lire aussi : LITIGE AIRBUS-BOEING: WASHINGTON DÉTERMINÉ À TROUVER UNE SOLUTION NÉGOCIÉE

Nous prenons très au sérieux notre responsabilité de répondre à toutes les exigences réglementaires“, a commenté Boeing. “Ces sanctions découlent de problèmes qui ont été soulevés en 2019 et que nous avons entièrement résolus dans notre système de production et notre chaîne d’approvisionnement“, a ajouté le groupe dans un message transmis à l’AFP.

La FAA avait déjà infligé en février une amende de 6,6 millions de dollars au constructeur pour divers manquements à la sécurité, dont 5,4 millions pour ne pas avoir mis en oeuvre certaines conditions d’un accord datant de 2015.

L’agence, décriée pour son inaction dans la crise de deux accidents mortels du 737 MAX, a depuis renforcé sa supervision.

Elle a par exemple indiqué en avril avoir lancé un audit sur le processus utilisé par Boeing pour effectuer des changements mineurs sur ses lignes de production suite à la découverte récente d’un problème électrique sur les 737 MAX.

La pénalité annoncée jeudi n’a pas de lien avec ces deux accidents, qui avaient mis en lumière un défaut du logiciel de commandes de vol MCAS.

Boeing, officiellement accusé d’avoir induit les autorités en erreur lors du processus d’approbation du 737 MAX sur ce point, avait accepté en janvier de verser 2,5 milliards de dollars pour solder certaines poursuites.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page