Bourita souligne la dynamique “positive” de la question du Sahara

La question du Sahara connaît actuellement une dynamique “positive” qui va dans le sens du renforcement de la marocanité des provinces du Sud, a affirmé, mercredi à Laâyoune, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

“Nous assistons actuellement à une dynamique positive qui va dans le sens du renforcement de la marocanité du Sahara”, a indiqué M. Bourita lors d’un point de presse conjoint avec son homologue comorien, Souef Mohamed El Amine, à l’issue de l’inauguration d’un consulat général de l’Union des Comores à Laâyoune.

Le ministre a fait remarquer que les “importants développements” qui se sont produits durant les dix derniers jours s’agissant de la question du Sahara, “ne sont pas des bruits sans aucune utilité ou des mensonges” comme ceux propagés par les autres parties “sur de supposées positions de l’Union africaine ou la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara”.

L’important événement est la décision du Lesotho de suspendre toutes ses décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD, ainsi que celle de la Jamaïque qui maintient sa décision de retirer sa reconnaissance à la pseudo “RASD”, a dit M. Bourita qui a également mis en relief, dans ce cadre, la décision de l’Union des Comores d’ouvrir un consulat général à Laâyoune.

L’important événement, a-t-il poursuivi, c’est aussi le vote prévu mercredi par le Congrès américain de la loi budgétaire qui inclut les provinces du Sud dans l’aide attribuée au Maroc ainsi que l’adoption par la Commission des Affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger à la Chambre des représentants de deux projets de loi visant à établir la compétence juridique du Royaume sur l’ensemble de son espace maritime.

Contrairement à la campagne de propagande menée par les autres parties, “nous assistons à une dynamique positive au sein de l’Union africaine, de l’Union européenne et dans les positions des pays influents en faveur du Maroc”, a-t-il noté.

“C’est ça la dynamique que connaît la question du Sahara et ceux qui doutent de la finalité du processus onusien ou de la marocanité du Sahara font dans l’erreur”, a-t-il martelé.

Le ministre des Affaires étrangères a relevé que ces événements “confirment que le Maroc est dans son Sahara et le Sahara est dans le Maroc”.