AccueilA LA UNEBrahim Fassi Fihri : « Je suis fier de ce qu’est devenu le MEDays »
medays

Brahim Fassi Fihri : « Je suis fier de ce qu’est devenu le MEDays »

Après 4 jours d’intenses débats et 35 tables rondes, la 12ème édition du Medays touche à sa fin. Devenu un rendez-vous international incontournable, ce forum a clôturé ses travaux, hier soir, en présence du Président de la République de Sierra Leone, Julius Maada Bio et du secrétaire général de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), docteur Saeb Erakat.

Entre acteurs politiques, experts et décideurs économiques, plus de 200 intervenants se sont rassemblés dans la ville du détroit, pour débattre de nombreuses thématiques, allant de la croissance économique à la complexité du dialogue Nord-Sud, en passant par les défis sécuritaires.

Ce forum aussitôt « pédagogique », selon ses organisateurs, a ouvert ses portes à plus de 2000 étudiants, cette année, pour créer une interaction entre l’ensemble des participants, qui sont plus de 4500 personnes, à savoir, ministres, chef d’Etats, hauts responsables, patrons d’entreprises et société civile.

Cette édition des MEDays est revenue sur les développements internationaux, notamment « les menaces qui pèsent sur la croissance mondiale et le dynamisme du commerce international », mais également sur « les défis sécuritaires, les complexités du dialogue politique Nord-Sud » et sur « les mouvements des sociétés civiles observées dans les pays du Nord et du Sud », débattus et analysés sous l’angle du renforcement des relations Sud-Sud.

 « Je suis fier de ce qu’est devenu le MEDays, à la fois, une plateforme de promotion de la coopération sud-sud et une plateforme de conceptualisation de la coopération sud-nord », ce sont les premiers mots du Président de l’institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, lors de son allocution à la cérémonie de clôture.

Dans ce cadre, le fondateur de ce forum a remercié toutes les parties qui participé à la réussite de ce forum, notamment, les autorités locales, les forces de l’ordre et les médias, pour leur soutien constant à ce forum. « Je ne peux que me satisfaire du succès du forum MEDays », affirme-t-il.

Selon l’organisateur du forum, « on assiste à la transformation de la zone de gravité économique vers les pays du sud ». Et d’ajouter « l’Afrique souhaite aujourd’hui être traitée par les partenaires comme une Afrique souveraine qui a le choix de ses partenaires sans que personne ne puisse lui imposer quoi que ce soit », soulignant l’importance pour l’Afrique de diversifier ses partenariats stratégiques, notamment dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

S’exprimant à cette occasion, Julius Maada Bio a évoqué la crise de confiance dont souffrent le système, les institutions, ainsi que les lois internationales. Pour le président de la Sierra Leone, « l’Afrique fait face à un certain nombre de défis et c’est la raison pour laquelle les leaders africains doivent adopter une approche uniforme pour créer des politiques internes et renforcer la coopération Sud-Sud, et ce afin de répondre aux questions urgentes et faire face aux incertitudes ».

S’agissant des ressources naturelles que recèle l’Afrique, le président de la Sierra Leone a estimé que « les pays africains doivent adopter un cadre de négociations commun afin d’en bénéficier ».

Quant au secrétaire général de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), Saeb Erekat, il a affirmé que « les Palestiniens demeurent résolus pour la paix, la liberté, le respect de la légalité internationale et le principe fondamental de résolution du conflit par des moyens pacifiques ».

Le SG de l’OLP a réitéré, dans ce sens, la position de la Palestine quant à la solution à deux Etats, avec l’établissement d’un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 et avec Al Qods Acharif comme capitale.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :