ban600

Brahim Fassi Fihri : “l’adhésion du Maroc à la CEDEAO se fera avec le Sénégal”

Brahim Fassi Fihri : “l’adhésion du Maroc à la CEDEAO se fera avec le Sénégal”

 L’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) "se fera avec le Sénégal", a assuré, jeudi à Dakar, le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri.

"Rien ne pourra se faire sans le Sénégal. L’adhésion du Maroc à la CEDEAO s'effectuera avec ce pays ou n'aura pas lieu", a-t-il déclaré à la MAP, à l’occasion de l’organisation à Dakar d’une conférence sous le thème "Adhésion du Maroc à la CEDEAO : Fondements, enjeux et perspectives communes".

Après avoir noté que l’Institut Amadeus a souhaité organiser ce débat au Sénégal afin d’"écouter nos partenaires et frères sénégalais autour de certaines réticences et inquiétudes qui ont pu émerger à propos de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO", M. Fassi Fihri a indiqué que les premiers échanges dans le cadre de cette conférence, « même s’ils étaient parfois vifs, sont restés dans le cadre de la sérénité et dans une logique et convergence de l’ensemble des intervenants sur le fait que la demande du Maroc est légitime".

"C’est un point important à souligner d’autant plus que plusieurs propos ou positions, complètement déformés, ont quelque peu dénaturé le processus d’adhésion du Maroc, guidé par la vision de SM le Roi Mohammed VI, une vision gagnante-gagnante, un partenariat agissant et solidaire, d’égal à égal, où le Maroc et ses partenaires ouest-africains se prennent la main ensemble pour qu’on puisse échanger et partager nos expertises sur un même pied d’égalité", a-t-il dit.

"Le Maroc, très admiratif du bilan de la CEDEAO, vient en toute humilité et a tout à apprendre de l’expérience de l’Afrique de l’Ouest et en matière d’intégration régionale", a-t-il poursuivi.

Pour le président de l’Institut Amadeus, "il est important d’entendre, dans le cadre de cette conférence, même si il y a toujours quelques inquiétudes, qui demeurent légitimes dans de pareils cas, une convergence de vues".

D’abord, a-t-il enchaîné, "un rappel sans équivoque de la force du partenariat qui unit le Maroc et le Sénégal, un partenariat multidimensionnel et solidaire", estimant que la légitimité reconnue à la demande d’adhésion du Maroc à la CEDEAO est déjà pour nous un "point de satisfaction".

Organisée en collaboration avec des Think Tanks sénégalais, avec l'ambition d’élargir le débat, les prochaines semaines, dans d’autres capitales d’Afrique de l’Ouest, la conférence de Dakar s'inscrit dans une démarche d'écoute des différentes opinions relatives à la demande d'adhésion du Royaume à la CEDEAO, notamment les réticences d'une partie du patronat sénégalais.

Cette rencontre réunit des responsables gouvernementaux, des parlementaires, des opérateurs économiques et des acteurs influents de la société civile, du Sénégal et du Maroc.

>>Lire aussi : L’adhésion du Maroc à la CEDEAO, au menu d’une conférence à Dakar

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :