Brésil : décès d’un volontaire ayant participé aux tests du vaccin d’Oxford contre le Covid-19

Un docteur brésilien, qui s’était porté volontaire pour tester le vaccin développé par l’université d’Oxford et le laboratoire AstraZeneca contre le Covid-19, est décédé, ont indiqué les autorités sanitaires.

L’Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa), relevant du ministère de la Santé, a indiqué dans un communiqué qu’elle avait été informée du décès le 19 octobre et que le comité indépendant qui suit ce cas a suggéré de poursuivre les études et les essais du vaccin. L’agence n’a pas précisé si le volontaire avait pris le vaccin ou le placebo.

“Les données relatives à l’enquête menée par le Comité international d’évaluation de la sécurité ont été partagées avec l’Agence”, a expliqué Anvisa, rappelant que “conformément aux réglementations nationales et internationales des bonnes pratiques cliniques, les données sur les volontaires de la recherche clinique doivent rester confidentielles, conformément aux principes de confidentialité, de dignité humaine et de protection des participants”.

L’Agence a rempli et continuera de remplir sa mission institutionnelle de protection de la santé de la population brésilienne”, a souligné le communiqué.


De son côté, l’université d’Oxford a souligné que les incidents avec les participants du groupe témoin sont examinés par un comité indépendant et que “l’examen approfondi” n’a pas soulevé de préoccupations quant à la sécurité de l’essai clinique.

Le vaccin développé en partenariat entre le laboratoire AstraZeneca et l’Université d’Oxford est le principal pari du gouvernement brésilien pour une future campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus.

L’étude est en phase 3 des tests, qui ont commencé au Brésil en juin dernier. À ce stade, l’efficacité du vaccin est vérifiée en surveillant des milliers de volontaires. Dans le pays sud-américain, 8.000 volontaires participent aux essais.

Avant la phase 3, sa tolérance a été vérifiée dans la recherche avec un plus petit nombre de volontaires et aucune réaction grave n’a été relevée, sinon des réactions légères.


Le ministère de la Santé prévoit le décaissement de près de 400 millions de dollars pour acquérir 100 millions de doses de ce vaccin, si les études confirment son efficacité et son innocuité. En outre, le Brésil prévoit de produire 165 millions de doses supplémentaires dans ses laboratoires.

Une étude avec les résultats préliminaires du vaccin Oxford avait été publiée le 20 juillet dans la revue scientifique “The Lancet”. La recherche cite des réactions considérées comme légères et modérées et ne parle pas d’effets secondaires graves: douleur après vaccination (67% sans paracétamol; 50% avec du paracétamol), fatigue: 70% sans paracétamol, 71% avec du paracétamol), céphalée (68% sans paracétamol, 61% avec du paracétamol), douleurs musculaires (60% sans paracétamol, 48% avec du paracétamol).

Avec MAP