Brésil : développement d’un test génétique pour détecter le Covid-19 sans faux positifs

test génétique

L’hôpital Albert Einstein de Sao Paulo a développé le premier test génétique au monde capable de détecter le nouveau coronavirus en utilisant la technologie de Séquençage de nouvelle génération (NGS) sans présenter de faux négatifs.

Cette technologie consiste à lire de petits fragments d’ADN pour identifier des maladies ou des mutations génétiques, rapportent des médias locaux.

L’innovation développée par les chercheurs de l’hôpital Albert Einstein a consisté à adapter cette méthode pour détecter l’acide ribonucléique (ARN), l’autre molécule biologique qui, avec l’ADN, constitue le matériel génétique de tous les êtres vivants. En effet, comme d’autres virus, le SRAS-CoV-2 ne contient que de l’ARN.

Bien que la précision du nouveau test soit “équivalente à celle présentée par la méthode conventionnelle”, elle permet d’effectuer simultanément jusqu’à 1.536 tests, soit un volume de traitement 16 fois supérieur.

Cette nouvelle méthode a permis aux laboratoires de l’hôpital de réaliser quelque 150.000 examens en 72 heures.


Les tests de diagnostic traditionnels détectent les anticorps produits par l’organisme en réponse à l’infection, de sorte qu’ils ne peuvent être observés, en moyenne, que 14 jours après la contamination.

Cela explique pourquoi les tests rapides ont un taux approximatif de 30% de faux négatifs, un pourcentage qui tombe à 0% dans le cas du nouveau test conçu par l’hôpital pauliste.

Ce nouvel examen est présenté comme une “alternative viable à l’adoption de tests de diagnostic de masse”, une action jugée “vitale” pour prendre les mesures de traitement nécessaires, prévoir la demande de système de santé et contrôler l’expansion des cas.

Le Brésil compte au moins 291.579 cas et environ 19.000 décès par coronavirus, selon le dernier bilan du ministère de la santé.