Brésil : le bilan des inondations à Sao Paulo s’alourdit à 24 morts

inondations

Les fortes pluies qui s’abattent depuis lundi sur la région sud-est du Brésil ont fait au moins 24 morts et 25 portés disparus dans trois municipalités de Sao Paulo, selon un nouveau bilan du Corps des pompiers.

Guarujá, située à environ 80 kilomètres de Sao Paulo et capitale de l’État le plus peuplé du pays, a été la plus touchée par les fortes pluies, avec 18 personnes décédées et 19 portées disparues. Les autorités y ont déclaré l’état de calamité publique.

À Santos, où se situe le plus grand port d’Amérique latine, les pluies ont fait au moins 2 victimes et 6 disparus, alors que dans la ville voisine de Sao Vicente, un décès a été enregistré et deux personnes sont toujours recherchées.

Selon le gouvernement de Sao Paulo, la situation pourrait s’aggraver car de nouvelles précipitations sont prévues à partir de mercredi.

Une basse pression dans l’océan qui se dirige vers le continent va provoquer à partir de mercredi des pluies faibles à modérées dans différentes parties de la côte de São Paulo“, selon un communiqué de la défense civile.


Ces précipitations augmenteront l’eau accumulée dans la région et, “comme le sol est déjà complètement inondé, le risque reste élevé“, selon la même source.

Nous travaillons pour retrouver des personnes en vie, mais c’est une course contre la montre, car nous savons que plus le temps passera, plus il sera difficile de retrouver des survivants“, a déclaré le directeur de la défense civile, le major Henguel Ricardo Pereira.

Pour sa part, le Service des incendies a indiqué qu’il avait mobilisé un total de 29 véhicules et 100 agents pour contribuer aux recherches et au sauvetage.

Outre les pertes humaines, causées notamment par les glissements de terrain, le service de transport public a été paralysé dans diverses parties de la région et plusieurs routes sont bloquées.


Selon les autorités, la tempête s’est produite en raison de la formation d’une zone de basse pression sur la côte de Sao Paulo, associée à la circulation des vents aux plus hauts niveaux de l’atmosphère.

La défense civile a indiqué que les précipitations accumulées à Guarujá entre 16H00 lundi et 04H00 mardi étaient de 282 millimètres, tandis qu’à Santos elles étaient de 218 millimètres et 169 à Sao Vicente.

Pour tout le mois de mars, une accumulation de 257,3 millimètres d’eau était prévue.

Depuis le début de l’année, les États de Sao Paulo, Minas Gerais et Rio de Janeiro, tous dans la région sud-est du Brésil, ont enregistré de fortes tempêtes, des dizaines de morts et plusieurs dégâts matériels.