ban600
credit agricol

Brésil: les électeurs aux urnes dimanche pour une présidentielle favorable à la droite

Brésil: les électeurs aux urnes dimanche pour une présidentielle favorable à la droite

Près de 174 millions d’électeurs brésiliens se rendent aux urnes dimanche pour le deuxième tour de l’élection présidentielle, où le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro, est donné vainqueur face à son rival de gauche, Fernando Haddad.

M. Bolsonaro, 63 ans, devrait, selon les derniers sondages des instituts Ibope et Datafolha, remporter ce second tour avec le soutien de près de 56% des électeurs, contre 44% pour Haddad (55 ans), candidat du parti des travailleurs (PT).

Au dernier jour d’une campagne électorale entachée de violences, d’accusations de fraude et de fausses informations véhiculées de part et d’autre sur les réseaux sociaux, le candidat du parti social libéral (PSL), une petite formation politique ayant acquis une forte visibilité au niveau du Congrès lors des élections législatives du 7 octobre, a appelé ses partisans, via les réseaux sociaux, à voter en masse en sa faveur, en affirmant qu’il regrettait de ne pouvoir être proche d’eux en raison de son état de santé fragile, suite à l’attaque à l’arme blanche dont il a été victime début septembre.

"Rappelez-vous que rien n'est acquis encore. Rien n’est acquis jusqu'à la fin", a affirmé le chef de l'extrême droite qui, tout au long de sa campagne électorale, a suscité de vives controverses, avec ses idées bien arrêtées sur les vertus de la dictature militaire (1964-1985) et le port d’armes, dans un pays où la violence provoque près de 60.000 décès chaque année.

Sur la question des armes, Bolsonaro a estimé qu’il est nécessaire de généraliser le port d’armes pour pouvoir protéger la propriété privée, "qui ne peut être volée, envahie ou spoliée".

Pour sa part, le candidat Haddad, remplaçant de l’ex-président Luis Inacio Lula da Silva, le cacique du PT qui a vu sa candidature invalidée par la justice électorale, a demandé à ses partisans d’avoir la foi, en se disant confiant quant à la possibilité d’un revirement de dernière minute en sa faveur.

→ Lire aussi : Brésil : le candidat Bolsonaro donné vainqueur au deuxième tour des présidentielles

"Le combat est dur", a-t-il affirmé lors d’un meeting avec ses partisans dans un quartier pauvre de Sao Paulo, en ajoutant qu’il s’agit d’un combat "noble" "pour la victoire de la vraie démocratie".

Selon Haddad, "il est très important que la population prenne conscience du grand saut dans le vide que représente par la candidature de Bolsonaro, une personne truculente et dangereuse".

Le scrutin de dimanche se déroule dans un climat de forte polarisation eu égard au fait que les électeurs sont face à deux choix représentant les deux extrêmes de l’échiquier politique : une droite menée par un capitaine de réserve de l’armée qui promet une libération totale de l'économie, et une gauche conduite par un intellectuel qui incarne l'idéal social du charismatique ex-président Lula, emprisonné depuis avril pour corruption.

Lors du premier tour électoral, Jair Bolsonaro a obtenu 46% des voix, tandis que Fernando Haddad en a remporté 29%.

Les bureaux de vote ouvriront dimanche à 08H00 et fermeront aux alentours de 17 heures locales, tandis que les résultats partiels seront annoncés à partir de 19H00. Le président élu sera investi le 1er janvier prochain pour un mandat de quatre ans.

En plus d’élire leur président et leur vice-président, les électeurs de 13 Etats du pays et du District fédéral (Brasilia) auront également à désigner leur gouverneurs, en départageant les candidats n’ayant pas pu remporter la victoire au premier tour faute d’avoir obtenu le nombre de voix nécessaires.

Le deuxième tour des élections présidentielles et celles des gouverneurs viendra compléter la nouvelle carte politique brésilienne pour les quatre prochaines années.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :