Brésil: une députée aurait orchestré l’assassinat de son mari avec l’aide de ses enfants

députée

Le ministère public de Rio De Janeiro a accusé la députée brésilienne Flordelis dos Santos d’avoir orchestré l’assassinat de son mari avec l’aide de certains de ses 50 enfants adoptifs, le faisant passer pour un meurtre lié à un cambriolage.

L’affaire remonte à juin 2019, lorsque le pasteur évangélique Anderson do Carmo (42 ans) a été retrouvé baignant dans son sang après avoir été criblé de balles dans le garage de la maison familiale près de Rio de Janeiro.

Selon les médias locaux, qui citent des mobiles liés à l’argent et à des soupçons de trahison, “la femme aux 50 enfants” aurait déjà tenté à plusieurs reprises en 2018 d’empoisonner son mari. Flordelis, interdite de quitter le territoire brésilien, pourrait être arrêtée une fois son immunité parlementaire levée.

“Flordelis (59 ans) a orchestré l’homicide en convainquant ses fils d’exécuter ses desseins”, a indiqué, lundi, le ministère public de Rio dans un communiqué, notant qu’elle a également financé l’achat de l’arme, avisé de l’arrivée de la victime et tenté de dissimuler des pièces à conviction.

D’après la même source, Flávio dos Santos Rodrigues, fils biologique de Flordelis, a tiré les coups de feu sur Anderson avec une arme achetée par l’un des fils adoptifs du couple, Lucas César dos Santos.


Flordelis, dont l’avocat a clamé l’innocence, figure parmi une dizaine de personnes qui devraient comparaitre devant la justice, dont 9 ont déjà été arrêtées.

Elle devra répondre d’”homicide qualifié, association de malfaiteurs, mensonge idéologique, usage de faux document et tentative de meurtre par empoisonnement”.