Brexit: Boris Johnson appelle à “un changement fondamental” de l’approche de l’UE

Boris Johnson

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé, vendredi, les dirigeants européens à “un changement fondamental d’approche”, afin de parvenir à un accord commercial post-Brexit avant la fin de la période de transition censée s’achever le 31 décembre.

“Il ne semble y avoir aucun progrès de la part de Bruxelles, donc ce que nous leur disons, c’est: venez nous voir en cas de changement fondamental d’approche, sinon cela nous va très bien de parler des détails pratiques” d’une sortie sans accord (ndlr), a déclaré M. Johnson à la télévision britannique.

“Nous devons nous préparer à un arrangement qui ressemble à ce qui a été conclu avec l’Australie”, ce qui revient à un “no deal” où les échanges sont régis par les règles de l’Organisation mondiale du Commerce, a-t-il ajouté, relevant qu’il ne reste “plus que dix semaines avant la fin de la période de transition” censée préparer la sortie du Royaum-Uni de l’Union européenne.

Le sommet européen qui se tient en deux jours dans la capitale belge a donné lieu à un nouveau dialogue de sourds entre les deux partenaires, les 27 exigeant des concessions du Royaume-Uni d’ici à la fin octobre pour pouvoir être mis en œuvre en janvier, alors que Londres a fait de ce sommet une date butoir, estimant que faute de compromis, les deux parties devraient l'”accepter et aller de l’avant”.

Le Royaume-Uni a formellement quitté l’UE le 31 janvier, près de quatre ans après un référendum historique marquant la fin de 47 ans de mariage sans amour.


Alors que la date du 31 décembre 2020, qui marque la fin de la période de transition post-Brexit approche à grands pas, les deux partenaires se heurtent toujours à de sérieuses divergences dans les négociations sur leur relation future après plusieurs cycles de discussions.

Faute d’accord, les échanges entre Européens et Britanniques seraient régis par les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), érigeant brutalement de nouvelles barrières commerciales et causant d’importants coûts pour les entreprises importatrices des deux côtés et des retards aux frontières.

( Avec MAP )