Brexit : La France dénonce l’intransigeance « irréaliste » de Londres

Brexit

Alors que l’Union européenne et le Royaume-Uni s’apprêtent à entamer un mois crucial de négociations pour trouver un accord organisant leurs relations après le Brexit, la France a dénoncé, lundi, l’intransigeance « irréaliste » de Londres qui bloque toute avancée.

Les “négociations n’avancent pas en raison de l’attitude intransigeante et pour tout dire irréaliste du Royaume-Uni”, a déploré, lundi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, devant les ambassadeurs de France en Europe, aux côtés de son homologue allemand Heiko Maas.

L’UE et la Grande Bretagne doivent parvenir à un accord au plus tard fin octobre, avant la fin de la période de transition pour qu’il soit mis en place le 1er janvier 2021. Si les deux parties n’arrivent pas à trouver un accord avant le 31 décembre, les seules règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), avec leurs droits de douane élevés et leurs contrôles douaniers poussés, s’appliqueraient aux relations commerciales entre ces partenaires. De quoi affaiblir des économies déjà frappées de plein fouet par la pandémie, selon les observateurs.

Selon le chef de la diplomatie française, les 27 ne vont pas fléchir pas sous la pression de Londres.

« Sur le Brexit, nous avons toujours fait preuve d’unité et nous nous sommes trompés sur ceux qui ont vu des signes d’une implosion globale de l’Europe ». «C’est en restant unis que nous pouvons nous en tenir à notre ligne d’accord mondial», a indiqué Jean-Yves Le Drian dont les propos ont été relayés par les médias du pays.


Les principaux points de divergence entre Londres et les 27 portent sur les règles relatives aux aides d’État aux entreprises et à la pêche.