A LA UNEMonde

Brexit: selon le Président espagnol, Madrid pourrait voter contre

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a affirmé mardi que son pays votera « non » au Brexit, le 25 novembre à Bruxelles, si l’accord de retrait ne reconnaît pas le rôle de l’Espagne dans les négociations directes avec le Royaume-Uni sur Gibraltar.

« En tant que pays, nous ne pouvons pas assumer que l’avenir de Gibraltar dépendra d’une négociation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ». Cet avenir « devra être défini par le Royaume-Uni et l’Espagne », a dit Sanchez lors d’une conférence organisée à Madrid par « The Economist« .

Le chef de l’exécutif espagnol a ajouté que jusqu’à présent, ceci « n’est garanti ni dans l’accord de retrait ni dans la déclaration (politique) future« , faisant savoir qu' »un gouvernement pro-européen comme celui de l’Espagne votera, s’il n’y a pas de changement, non au Brexit« , lors du sommet extraordinaire de dimanche prochain à Bruxelles.

→ Lire aussi : Brexit: Theresa May s’attend à une “semaine intense” de négociations

Lundi, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell, a déclaré que l’accord du Brexit devait reconnaître sans ambiguïté le cas particulier que constitue Gibraltar, territoire britannique depuis 1713.

« Les négociations sur l’avenir de Gibraltar sont des discussions séparées« , a ajouté Borrell, notant que ceci « doit être dit de manière claire« .

« Tant que ce ne sera pas précisé dans l’accord de retrait et dans la déclaration politique sur les relations futures, nous ne pourrons pas apporter notre soutien (à l’accord)« , a conclu le chef de la diplomatie espagnole.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page