ban600
credit agricol

Bruxelles: la promotion des valeurs communes des deux rives de la Méditerranée au parlement européen

Bruxelles: la promotion des valeurs communes des deux rives de la Méditerranée au parlement européen

Le thème de la promotion des valeurs communes des deux rives de la Méditerranée a fait l’objet d'un colloque international organisé le mercredi 17 octobre 2018, au Parlement européen à Bruxelles en présence d’une très nombreuse assistance, dont plusieurs députés européens (Gilles Pargneaux, Patricia Lalonde ...) et des élus français et marocains (la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam, Hayat Bouffarrachen vice-présidente du parlement marocain…).

Tenu à l'initiative de l’Association des femmes arabes de la presse et de la communication (AFACOM) et de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), ce colloque a été l’occasion de mettre la lumière sur les efforts déployés par les femmes pour jeter des ponts entre le nord et le sud de la Méditerranée en favorisant notamment le dialogue civilisationnel et religieux.

Dr Zeina el Tibi, présidente de l’afacom, a précisé dans son discours d’inauguration que « nous avons perdu de vue ce qui nous rapproche parce que des oiseaux de mauvais augure ne cesse de souligner ce qui nous dépare. Ces gens rêvent en effet d’un choc des civilisations, c’est à dire d’une confrontation entre l’Occident et l’Orient arabo-musulman, pour des raisons sordides ou des calculs abjects. Il ne faut pas tomber dans le piège et  il faut, au contraire, sans cesse rappeler quelles sont les valeurs communes de part et d’autre de la Méditerranée ».

Selon Zeina el Tibi La lutte contre les stéréotypes implique indéniablement une pédagogie. Et je pense naturellement au rôle que peuvent jouer les différents niveaux d’enseignement, à commencer par les femmes c’est-à-dire les mères qui sont les premières éducatrices. Les femmes ont évidemment un rôle important à jouer contre l’extrémisme et contre l’ignorance. Dr el Tibi a  aussi insisté sur  le rôle des dirigeants religieux ou politiques qui sont d’ardents défenseurs du dialogue, elle a cité  le pape, Cheikh Tayeb d’al Azhar,  le roi Mohammed VI du Maroc Commandeur des Croyants, Dr Altwaijri directeur général de l’ISESCO…

→ Lire aussi : Le rôle du Maroc dans la promotion des valeurs communes des deux rives de la Méditerranée salué à Bruxelles

Le rôle des femmes en tant qu’actrices de changement et médiatrices de la paix à travers l’éducation, la politique, l’économie, la culture et le dialogue des religions a été également souligné lors de ce colloque. Nawal  Mudallaly, membre du bureau politique du Courant du Futur (Liban), a mis en exergue les figures féminines qui ont amené des changements sur le plan social et politique. Colette Saba-Touzain (France-Liban) a souligné le rôle des ONG et des medias pour faire  partager les valeurs communes. Le professeur Jean-Yves de Cara a traité des droits de l’homme, rappelant que l’Islam place l’homme au centre de ses préoccupations et qu’il a toujours été très impliqué dans la défense des droits humains. .Noha Rashmawi a rappelé la lutte des femmes de Palestine pour la reconnaissance des droits nationaux de leur peuple.

Maitre Sophie Michez (Belgique) a relaté la longue lutte des femmes pour la reconnaissance de leurs droits politiques. Marta Villa Hidalgo (Espagne), directrice générale de Mujeres por Africa, a traité du rôle de la femme dans les échanges des valeurs. Pour sa part, l’universitaire et écrivain égyptienne Azza Heikal (Égypte) a évoqué le dialogue des religions à travers l’exemple de la rencontre en François d’Assise et le Sultan Kamil, au XIIIe siècle. Elle a noté que déjà à l’époque on diabolisait trop souvent les autres et on dénigrait leur religion. Elle a appelé au dialogue islamo-chrétien en soulignant que les uns et les autres ont le même Dieu.

Le professeur Charles Saint-Prot, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris, a affirmé que le combat essentiel aujourd’hui « consiste d’abord de sauver les civilisations de la menace d’uniformisation portée par la mondialisation matérialiste et cosmopolite ». Cette mondialisation, a-t-il expliqué, « rêve d’un monde de robot alors que les civilisations défendent les hommes libres ». Dès lors, poursuit-il, « les civilisations des deux rives de la Méditerranée ne doivent pas s’affronter mais s’allier pour défendre l’humanisme contre le matérialisme, notant qu'il s’agit de promouvoir une alliance des civilisations ». Dans ce combat, a relevé M. Saint-Prot, « il faut souligner qu’il y a  des Nations qui sont les traits d’union naturels du dialogue entre les deux rives de la Méditerranée, c’est, par exemple, le cas de la France et du Maroc … »

Le professeur Jean-Marie Heydt (Suisse) a présenté les conclusions du forum en soulignant qu’on ne gagne pas contre mais avec autrui. Enfin le député européen Gilles Pargneaux a prononcé le discours de clôture.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :