Burkina : 7 soldats et 80 terroristes tués dans le nord

Burkina
Burkina

Sept soldats, plusieurs civils et 80 terroristes ont été tués au cours d’une attaque contre un détachement militaire à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso, a annoncé mardi l’état-major des armées dans un communiqué.

Mardi matin, “un nombre important de terroristes ont attaqué simultanément le détachement militaire et les populations civiles d’Arbinda”, dans la province du Soum, selon le communiqué.

Au cours de cette attaque d’une “rare intensité”, qui a duré “plusieurs heures”, “la détermination et l’audace des éléments du détachement composés des forces terrestres et de la gendarmerie ont permis de neutraliser 80 terroristes”, a indiqué l’état-major.

“Côté ami, on déplore malheureusement sept morts, dont quatre militaires et trois gendarmes et une vingtaine de blessés (…) plusieurs victimes civiles ont également été dénombrées”, selon l’armée.

“Une centaine de motos, de l’armement et des munitions en grande quantité ont également été récupérés”. “Une traque des terroristes, qui ont dû battre en retraite face à la riposte des éléments du détachement, a été entamée” en coordination avec les forces aériennes, souligne l’état-major.

Le 16 décembre, l’armée avait annoncé avoir neutralisé quatre terroristes à Belhouro, également dans le nord du Burkina Faso.