Burkina : les engins explosifs posent de sérieux problèmes à l’armée

engins

Les engins explosifs improvisés posent de sérieux problèmes aux troupes burkinabè dans les zones d’opérations contre les groupes terroristes, a indiqué, la gendarmerie nationale burkinabè dans une note relayée, jeudi, par des médias.

Les terroristes ont de plus en plus recours à des engins explosifs improvisés contre les civils et les militaires burkinabè, faisant ainsi de nombreuses victimes. Mardi, au moins six militaires burkinabè ont été tués dans l’est du pays lorsque leur véhicule a roulé sur un engin explosif.

Pour la gendarmerie, les engins explosifs improvisés constituent une “arme qui tue sans discrimination”.

“Cependant, pour poser ces engins, ces terroristes ont besoin de temps et sont obligés de remuer la terre sur les axes” ciblés, a rappelé la gendarmerie, avant d’appeler les populations à alerter les forces de défense et de sécurité chaque fois “que vous voyez des gens les poser ou que vous constatez des déformations de terrain sur des axes routiers”.