Campus vivant’e fait le bonheur des enfants de la vallée Aït Bouguemaz

campus

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Itto raconte comment elle a fondé son projet “Campus vivant’e” dans une vallée isolée, au milieu du Haut Atlas.

Stéphanie Tapal-Mouzoun, est une allemande qui s’est installée au Maroc depuis 16 ans. Elle s’est convertie à l’islam et changé de nom pour devenir Itto. Habitant avec son mari, Haddou Mouzoun, dans une vallée isolée au milieu du Haut Atlas marocain, à une altitude de 1800m et loin de tout périmètre urbain, dans la vallée des Aït Bouguemaz, le couple a fondé le projet Campus vivant’e, un centre d’éducation holistique dédié à la jeunesse en Haut Atlas. Tous les deux reçoivent les enfants de la vallée, dans leur centre durable d’éducation, à partir de l’âge de 4ans jusqu’à 15ans.

Malgré le rythme des saisons, la nature rude et le mode de vie des gens qui reste encore traditionnel, dans de nombreux domaines du travail, Campus vivant’e offre une formation globale en s’imprégnant de la culture et de la langue locale, avec une ouverture sur le monde. Un lieu d’éducation et de développement qui encourage les élèves et prend en main les problèmes en allant de l’avant. Dans cet espace magnifique, la méthode d’enseignement est très spéciale, elle est basée sur la pédagogie interactive, vu que les enfants sont très actifs. L’école compte 15 enseignants qui sont tous issus de la région, parce que, d’après Itto, il est difficile que les enseignants se déplacent du périmètre urbain vu la rudesse du climat.

Le projet a vu le jour en novembre 2008 et vise à voir les jeunes amazighs de cette vallée isolée vivre en liberté, dans la tolérance et le respect, à travers un vrai dialogue interculturel. Il a été fondé sur les mêmes principes que la Scuola Vivante à Buchs (Suisse) : une école pour un dialogue interculturel et interreligieux, une école holistique, pour les enfants et les jeunes de la vallée. Le projet se développe continuellement. En 2010, il ouvre ses portes avec une petite école primaire et seize élèves, avec un concept de pédagogie moderne et des offres de temps libre public pour enfants et jeunes.


La vallée d’Ait Bouguemaz s’étend, par ailleurs, sur plusieurs kilomètres et se compose de nombreux petits villages. Les habitants d’Ait Bouguemaz vivent paisiblement. Il est vrai que lors de l’hiver, les conditions sont très difficiles, par contre, durant l’été, les touristes sont subjugués par les paysages indescriptibles de la vallée. Dans les petits villages, une réelle authenticité se fait ressentir, les locaux continuent de faire perdurer les traditions et encouragent la fabrication artisanale des tapis, de l’oud, de l’argile.