Canada: le recul de l’immigration impacte la dynamique économique

immigration

Le ralentissement de l’immigration au Canada en raison de la pandémie de COVID-19 menace de freiner, temporairement, «ce qui constitue un élément important de la croissance économique», selon un rapport de la Banque Royale du Canada.

Le Canada a accueilli 34 000 résidents permanents au deuxième trimestre, en baisse de 67 % par rapport à la même période l’an dernier, relève l’institut financière, notant que ce ralentissement pourrait s’échelonner pendant des mois, puisqu’une reprise à court terme est peu probable.

Les nouvelles demandes de résidence permanente au Canada ont diminué de 80 % au deuxième trimestre, fait savoir le document, tout en rappelant l’importance que revêt l’immigration pour le pays mord-américain, alors que la population est vieillissante.

«Même selon notre scénario le plus optimiste, alors que le Canada s’était fixé pour objectif d’accueillir 341 000 nouveaux arrivants cette année, seulement 70 % de ce nombre obtiendront la résidence permanente», prévoient les auteurs du rapport.