Canada: rapport accablant sur le racisme systémique au Service de police de Toronto

police

La Commission ontarienne des droits de la personne a dévoilé, lundi, un rapport accablant sur le racisme systémique au Service de police de Toronto, notamment envers la communauté noire.

“Les Noirs sont plus susceptibles que les autres personnes d’être arrêtés et inculpés, de faire l’objet d’accusations excessives, et d’être frappés, abattus ou tués par la police”, relève le rapport intitulé “un impact disparate”, le deuxième élaboré par la commission sur le profilage et la discrimination raciale au sein des services de police.

Les deux documents “prouvent sans l’ombre d’un doute qu’il n’y a plus lieu de débattre de l’existence ou non d’un racisme systémique ou de préjugés raciaux anti-Noirs au sein du service de police de Toronto”, soulignent leurs auteurs, notant l’impératif “de prendre des mesures concrètes pour faire évoluer les institutions et les systèmes”.

Le rapport, qui constitue une analyse des données de la police de Toronto de 2013 à 2017, révèle que les Noirs, qui forment environ 8,8 % de la population de la métropole, représentaient près d’un tiers de toutes les accusations portées.

Or, seulement un cinquième de ces accusations débouchait éventuellement sur une condamnation, “ce qui soulève des inquiétudes de nature systémique quant aux pratiques d’accusation”, estiment les auteurs du rapport.


La commission avait entamé son enquête en novembre 2017. Le premier rapport, publié l’année suivante, a révélé déjà qu’entre 2013 et 2017, une personne noire à Toronto était 20 fois plus susceptible d’être abattue par la police qu’une personne blanche.