Cancer thyroïdien : L’OMS met en garde contre les ravages des surdiagnostics

cancer thyroïdien

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde mercredi contre les ravages des surdiagnostics du cancer thyroïdien chez les enfants et les adolescents.

Une étude publiée par l’OMS fait état d’une “explosion du nombre de surdiagnostics du cancer thyroïdien chez les enfants et les adolescents, entraînant de nombreux préjudices pour ces jeunes patients, qui se voient parfois suivis à vie affectant sensiblement leur qualité de vie “.

« L’augmentation mondiale de l’incidence du cancer de la thyroïde chez les enfants et les adolescents pourrait être due à un surdiagnostic », souligne l’étude parue dans la revue The Lancet diabetes and endocrinology.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), branche de l’OMS, a remarqué un accroissement inquiétant du nombre de surdiagnostics dans la tranche juvénile, qui serait probablement le principal facteur des augmentations de ce cancer.

Le CIRC explique que le surdiagnostic consiste du diagnostic de tumeurs et lésions cancéreuses peu susceptibles de provoquer des symptômes au cours de la vie d’une personne ou de provoquer sa mort.


« Nous avons constaté que les caractéristiques épidémiologiques pertinentes du cancer de la thyroïde observé chez les enfants et les adolescents reflètent étroitement celles déjà observées chez les adultes, pour lesquelles il existe des preuves substantielles que le surdiagnostic joue un rôle majeur dans l’augmentation des taux d’incidence », a déclaré le Dr Salvatore Vaccarella, le scientifique du CIRC qui a dirigé l’étude.

Comme l’étude sur les adultes publiée en mai dernier, les résultats chez les enfants et les adolescents « impliquent fortement que la grande majorité des diagnostics de cancer de la thyroïde dans le monde sont dus à un surdiagnostic », selon le CIRC. Or, explique cette branche de l’OMS basée à Lyon (France), cette maladie était très rare dans le monde jusqu’en 2000 environ. Les chercheurs ont toutefois constaté que l’incidence augmentait rapidement ces dernières années dans de nombreux pays.

L’étude a utilisé les données les plus récentes et poussée provenant de 49 pays et territoires du monde entier, dont plusieurs pays à faible et moyen revenu, divers et densément peuplés. Les scientifiques du CIRC ont ainsi examiné les taux d’incidence du cancer de la thyroïde chez les enfants et les adolescents âgés de 0 à 19 ans.

Le surdiagnostic du cancer de la thyroïde est la conséquence d’une surveillance accrue de la glande thyroïde et de l’introduction de nouvelles procédures de diagnostic, telles que l’échographie du cou. Cela peut conduire à la détection de nombreuses tumeurs indolentes et non mortelles, relève l’OMS.


( Avec MAP )