Canicule en Europe: Les églises ouvrent leurs portes aux “réfugiés climatiques”

Canicule en Europe: Les églises ouvrent leurs portes aux “réfugiés climatiques”

Avec parfois une différence de température de quinze degrés de moins que l'extérieur, les églises, souvent boudées par les Européens rattrapés par la laïcité, ont été prises d'assaut ces derniers jours en raison de la vague de chaleur qui sévit dans plusieurs pays.

Profitant de "cette providence divine" pour attirer du monde, des églises ont même lancé des campagnes invitant "les fidèles occasionnels" à venir nombreux se rafraîchir, de jour comme de nuit, durant ces quelques jours de canicule, à condition, explique un prêtre sur les ondes d'une radio belge, de s'asseoir "calmement" et de porter "un habit décent".

"Il faut prendre le temps d'habiter le lieu, de se sentir accueilli. Tout le monde est le bienvenu. Si on a une tenue décente, c'est mieux", insiste l'abbé Benoît Ozeur pour qui l'église est l'endroit idéal pour se rafraîchir, "plonger dans un livre ou simplement laisser parler les murs du millénaire précédent".

Même si elle ne ravive pas la foi des Européens, en berne depuis plusieurs années, cette affluence ne manquera pas de stimuler les chiffres de fréquentation des églises qui a faibli drastiquement dans le Vieux continent.

Des statistiques publiées par le Saint-Siège révèlent en effet que le nombre de catholiques dans le monde augmente sur tous les continents à l’exception de l’Europe où il est en recul pour la deuxième année consécutive (– 1,3 million).

Constatant la baisse de fréquence des paroissiens, une église aux Pays-Bas a changé de vocation pour devenir un Skatepark, alors qu’une autre à Bruxelles a été transformée en discothèque. Dans d’autres pays européens comme l’Allemagne ou l’Italie, des églises ont été reconverties en juridictions, en Bibliothèques ou en salles de spectacles ou d’exposition.

Dans la capitale autrichienne, pour attirer plus de monde par ce temps de canicule, les préposés au culte sont allés jusqu’à emprunter aux professionnels de la publicité leurs techniques de marketing, en publiant les relevés de températures dans une trentaine d’églises de Vienne et de ses environs, dans le cadre d'une campagne baptisée "l'Eglise vous rafraîchit".

→ Lire aussi : Coincés dans un conteneur de cocaïne en pleine canicule, ils appellent la police

Au plat pays, où l’alerte rouge a été déclenchée pour la première fois dans l’histoire de la Belgique, la solidarité s’organise pour offrir le gîte et le couvert aux "réfugiés climatiques" excédés par la chaleur qui a atteint, jeudi, plus de 40 degrés par endroits.

Outre les plans d’urgence qui prévoient un certain nombre de mesures de vigilance et d’accompagnement fournies par les services communaux et l’ouverture d’endroits publics climatisés aux citoyens, les vieilles églises et les cathédrales, où les températures ne dépassent pas les 20°C, figurent parmi les lieux fort recommandés.

Les sites internet des communes, des spots de radio et des articles de presse vantent ces lieux d’un autre temps comme étant de véritables refuges à fréquenter.

"De hauts murs de briques, de grandes salles sombres, une légère musique d’orgue et vous voilà remis de cette chaleur. En plus de vous détendre, l’église vous offre son histoire. Profitez-en pour la visiter et vous octroyer une pause culturelle et historique", lit-on sur le site de la première chaîne belge la RTBF.

Outre ces endroits naturellement rafraîchis, les médias recommandent aux citoyens d’aller au cinéma (le sommeil étant difficile par les temps qui courent), de fréquenter les musées ou de déambuler dans les centres commerciaux. L'ultime solution est de se positionner stratégiquement en face des rayons frais des supermarchés. Une chaîne de magasins ayant pignon sur rue a même lancé une campagne sur Facebook invitant les participants à passer la nuit de jeudi (pic de température) dans ses frigos.

Une bonne partie de l'Europe occidentale est frappée de plein fouet par une vague de chaleur sans précédent, après une première quinzaine de juillet marquée par des pics de chaleur modérés.

"C'est une autre semaine avec une autre vague de chaleur qui fait son retour en Europe", a mis en garde, Clare Nullis, porte-parole de l’Organisation mondiale de la météorologie.

Selon l’Agence onusienne, de nombreuses régions d’Europe sont confrontées à cette nouvelle vague de chaleur. De nouveaux records de température sont en cours et ont dépassé 40°C dans certains pays, avec comme pic jeudi 25 juillet."Et ce n'est pas fini!" a tweeté un prévisionniste de l'Institut royal météorologique (IRM) de Belgique, David Dehenauw.

Cette forte chaleur observée durant ce mois de juillet en Europe intervient alors que l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA) vient de confirmer que le premier semestre de 2019 se classe, ex aequo avec celui de 2017, au deuxième rang des périodes janvier–juin les plus chaudes jamais enregistrées en 140 ans.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :