A LA UNECoronavirus

Casablanca : Calme nocturne avant le retour au tumulte

Par Abdellatif el Jaâfari

Avec l’entrée en vigueur du couvre-feu nocturne, au niveau national de 21h00 à 05h00 depuis mardi dernier, la capitale économique du Royaume vit au rythme, durant cette période, d’un calme des plus inhabituel.

Avant 21h00, le rythme du mouvement s’intensifie dans différentes artères de la ville et ses espaces publics, pour le retour au domicile, conformément aux restrictions imposées suite à la crise pandémique, visant à endiguer la prolifération du nouveau coronavirus qui fait des ravages dans la grande métropole.

A l’exception de la présence des forces publiques, pour faire respecter les mesures imposées par les autorités du pays, et de quelques ambulances et de rares véhicules comptés au bout du doigt, probablement autorisés à se déplacer la nuit, la ville vit, en cette période du couvre-feu, en mode stand-by, en attendant la fin des restrictions, pour permettre aux citoyens de vaquer normalement à leurs occupations.

Dans la nuit de l’annonce des résultats des élections des Chambres professionnelles au siège de la wilaya de Casablanca, durant la nuit de vendredi jusqu’aux premières heures de samedi, les boulevards et rues de la capitale étaient désertiques, à la différence des autres nuits en temps normal, surtout en période estivale.

→ Lire aussi : Covid-19 au Maroc, tous les indicateurs sont au rouge

Le brouhaha et les rassemblements dans cette ville géante étaient animés par différentes cérémonies festives, avant l’apparition du covid-19, qui a chamboulé la vie de la population entière, à l’instar du reste du monde. Si les citoyens vaquaient à leurs occupations normales, durant la journée, certains méritent d’être salués, car conscients du danger du virus, ils se conforment aux mesures préventives décidées par les autorités compétentes (port du masque, distanciation physique…), alors que d’autres font preuve de nonchalance absolue. Néanmoins, de manière générale, la population locale reste persuadée que les restrictions imposées par les autorités sont dans l’intérêt de tous, et même pour les récalcitrants, la loi est là pour les ramener à l’ordre.

Dans le même ordre d’idée, un concierge, chargé du gardiennage nocturne, a indiqué que la vie actuellement à Casablanca pendant la nuit est complètement différente de celle habituelle, notant que les gens se hâtent à rentrer chez eux avant 21h00 pour ne pas enfreindre les dispositions de la loi en vigueur et s’exposer à des sanctions. D’ailleurs, s’interroge-t-il, quel intérêt de rester dehors alors que les cafés et commerces sont fermés et toutes sortes de fêtes interdites.

Pour lui, le couvre-feu nocturne a fortement contribué à l’accomplissement de sa tâche, puisqu’il n’y a plus de personnes étrangères qui rôdent autour de l’immeuble, notant que le plus important dans ces mesures préventives réside dans la préservation de la santé et la sécurité des citoyens et la lutte contre la prolifération du virus.

Telle est la situation de la grande métropole, qui doit s’armer de patience dans l’attente de la délivrance qui ne peut avoir lieu sans l’implication de tous dans l’effort de lutte contre cette crise sanitaire qui n’a épargné aucun coin du monde, notamment Casablanca qui continue d’enregistrer le nombre le plus élevé de contaminations. Chacun est donc invité à se faire vacciner et à respecter les mesures préventives pour atteindre l’immunité collective.

A rappeler que le gouvernement avait pris une série de mesures à partir du mardi 03 août, sur la base des recommandations de la Commission scientifique et technique concernant la nécessité de renforcer les mesures préventives pour limiter la propagation de la pandémie et préserver la santé des citoyens.

Il s’agit notamment de l’interdiction des déplacements nocturnes à l’échelle nationale de 21h00 à 05h00, et l’interdiction des déplacements de et vers les villes de Casablanca, Marrakech et Agadir.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page