ban600

Casablanca: l’Agence Urbaine se réorganise pour “plus d’efficience et de fluidité”

Casablanca: l’Agence Urbaine se réorganise pour “plus d’efficience et de fluidité”

L'Agence Urbaine de Casablanca (AUC) a annoncé avoir procédé à la réorganisation de ses services et à la mise en place d'un nouvel organigramme, dans le souci de fournir aux citoyens un service d’une meilleure qualité.

Dans un communiqué, parvenu lundi à la MAP, l’Agence indique que l’enjeu premier de cette nouvelle structuration est "de garantir plus d’efficience et de fluidité dans le traitement des dossiers par les différentes composantes" et "d’assurer un regroupement homogène des activités, de clarifier les rôles et responsabilités et de favoriser la mise en place d’une administration de proximité à travers la création de 6 nouvelles entités déconcentrées".

Trois antennes sont installées dans la Préfecture de Casablanca, à savoir "Anfa, Ain Chock et Hay Hassani", "Ain Sbaa, Hay Mohammadi et Sidi Bernoussi" et "El Fida-Mers Sultan, Moulay R’chid-Sidi Othman, Ben Msik et Mechouar", tandis que les trois autres concernent la Préfecture de Mohammédia, tout en incluant la commune Mansouria (province de Benslimane), la Province de Nouaceur et la Province de Mediouna. Les nouvelles structures répondent au souci "de renforcer la politique de proximité et améliorer ses services en matière d’étude des dossiers des demandes d’autorisations de projets de construction, lotissements ou de création de groupes d’habitations et de morcellements".

>>Lire aussi: Exercice conjoint à Casablanca entre la protection civile marocaine et la défense civile saoudienne

L’Agence explique, d'autre part, cette réorganisation, devenue "nécessaire", par son implication "de plus en plus confirmée de l’agence dans des actions opérationnelles telles que la réhabilitation et la mise à niveau de l’Ancienne Médina de Casablanca, le programme régional de résorption des bidonvilles, les programmes de traitement des constructions menaçant ruine et les programmes de restructuration des quartiers sous équipés, en plus de sa contribution dans le cadre de projets urbains de grande envergure".

S'agissant du nouvel organigramme, il introduit de nouvelles composantes structurelles, en l'occurrence la Direction de la planification et de la gestion urbaines (DPGU) et la Direction de l’Aménagement Urbain (DAU). La DPGU, qui comporte toujours deux départements (Planification Urbaine et Gestion Urbaine), est renforcée par une nouvelle division chargée du patrimoine, dont la mission consiste à proposer les actions et mesures nécessaires à la préservation et la valorisation de ce patrimoine.

A ce titre, une étude pour l'élaboration d'un plan de sauvegarde et de valorisation du patrimoine de l'arrondissement de Sidi Belyout est en cours de réalisation par l’AUC. La nouvelle division du patrimoine est appelée à assurer le suivi de cette étude, en concertation avec les partenaires concernés et veillera à lancer prochainement des études similaires portant sur d’autres zones du Grand Casablanca.

Quant à la DAU, elle continue la mission d’aménageur, confiée par la loi à l’Agence Urbaine, en se recentrant sur l’urbanisme opérationnel, privilégiant l’action sur le tissu ancien, en particulier la mise en place et le suivi des programmes de rénovation et de restructuration urbaines, ajoute le communiqué.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :