CCG-Sommet : Tous pour l’unité des rangs et l’action commune

CCG

A l’issue de leur 41ème Sommet tenu dans la ville saoudienne d’Al-Ula, les dirigeants des États du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) ont insisté sur l’importance de la préservation de l’unité des rangs, la cohésion entre ses membres et le retour de l’action commune à son processus normal, ainsi que le maintien de la paix et de la stabilité dans la région.

Le communiqué final, qui a couronné les travaux du Sommet, a également affirmé la nécessité de préserver la force et la cohésion du CCG et l’unité de ses membres, eu égard aux relations particulières et aux valeurs communes basées sur la foi islamique, la culture arabe, le destin et l’objectif communs unissant ses peuples, ainsi que leur volonté de réaliser plus de coordination, de complémentarité et d’interdépendance dans tous les domaines, afin d’atteindre les aspirations des peuples de la région.

Les dirigeants des pays du Golfe arabe ont également réaffirmé que les Etats du CCG sont unis face à toute menace qui pourrait toucher l’un des Etats membres.

Ils ont, dans ce sens, salué les efforts et les initiatives nobles et sincères déployés par feu l’Émir du Koweït, Son Altesse Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour réconcilier entre les États membres, exprimant, par la même occasion, leur appréciation des efforts de Son Altesse Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, l’Émir du Koweït, ainsi qu’aux efforts des États-Unis à cet égard, lit-on dans le communiqué final.

D’autre part, les signataires de ce document ont réitéré la position des pays du Golfe arabe en faveur de la cause palestinienne, étant la première cause des arabes et des musulmans, exprimant leur soutien à la souveraineté du peuple palestinien sur l’ensemble de ses territoires occupés depuis 1967 et à l’établissement d’un Etat palestinien indépendant, avec Al-Qods Oriental comme capitale, conformément à l’initiative arabe de la paix, la légalité internationale.


Le communiqué final a réaffirmé la centralité de la cause palestinienne, et la nécessité de la concrétisation des efforts de la communauté internationale pour mettre fin à ce conflit, de manière à garantir tous les droits légitimes du peuple palestinien.

Le Conseil a, en outre, fait part de son refus de toutes manouvres visant l’annexion par Israël de colonies, ce qui constitue une “violation flagrante de la charte des Nations Unies, des principes du droit international et des résolutions des Nations Unies”.

Le communiqué a insisté sur l’importance de l’action de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), et a salué les aides allouées par les pays du Conseil pour le soutien de ses activités, appelant la communauté internationale à poursuivre son soutien à l’agence onusienne, pour qu’elle puisse continuer de travailler à l’atteinte de sa mission.

( Avec MAP )