Election de Mohamed Boudra à la présidence de CGLU-Monde : une consécration pour la région du Rif

CGLU-MONDE
CGLU-MONDE

L’élection de Mohamed Boudra, président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), maire de la ville d’Al Hoceima, à la présidence de l’organisation Cités et gouvernements locaux unis (CGLU-Monde), constitue une consécration de la place d’Al-Hoceima, et de la région du Rif en général, dans la politique de développement régional au Maroc.

Cette élection, intervenue à l’occasion du sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux, organisé par CGLU à Durban (Afrique du Sud), reflète la position de choix qu’occupe Al-Hoceima à la faveur du programme de développement territorial «Al-Hoceima, Manarat Al-Moutawassit», lancé en 2015 par SM le Roi Mohammed VI, et des efforts soutenus déployés par l’Etat durant ces dernières années sur l’ensemble du territoire de la province d’Al-Hoceima.

Le programme «Al-Hoceima, Manarat Al-Moutawassit», qui fait partie des plus grands chantiers de développement dans le Royaume avec une enveloppe de 6,5 milliards de dirhams (MMDH), témoigne de la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure les habitants de la ville d’Al-Hoceima et du Rif en général.

Ce programme, vaste et intégré et qui porte sur la période 2015-2019, prévoit la réalisation de plus de 1.000 projets de développement couvrant plusieurs secteurs vitaux comme la santé, le domaine social, le sport, les routes, l’agriculture, la mise à niveau territoriale, la culture, l’eau potable et la protection contre les inondations.

Il s’agit aussi de projets d’assainissement, de restructuration de quartiers sous-équipés, de mise à niveau de centres ruraux et d’établissements scolaires, en plus de projets portant sur le champ religieux et la formation professionnelle, autant de chantiers qui ont fait d’Al-Hoceima un véritable joyau de la Méditerranée.

Ces projets sont à même de promouvoir la province d’Al-Hoceima et la région du Rif, de renforcer leur attractivité et d’améliorer le cadre de vie de la population locale, compte tenu de l’approche holistique de ce programme et de la diversité de ses objectifs économiques, sociaux, culturels et sportifs.

L’objectif ultime des efforts déployés par les pouvoirs publics à tous les niveaux étant de démocratiser les services sociaux et les services de proximité, tout en veillant à la bonne distribution des projets entre les milieux rural et urbain, en vue de diminuer les disparités territoriales dans cette province.

Grâce à cette philosophie globale, la province, et notamment la ville d’Al-Hoceima, a bénéficié des retombées positives de ces projets, qui ont jeté les bases d’un développement économique et social accéléré, tout en permettant l’émergence d’une gouvernance locale assurant l’harmonie entre les différents intervenants et faisant de l’être humain l’axe principal et la finalité du processus de développement.

Ces projets contribueront, sans nul doute, à la création d’une dynamique économique et sociale dans la ville d’Al-Hoceima, «Manarat Al-Moutawassit» et ses environs, un territoire qui regorge de grands potentiels naturels et géographiques, avec un impact positif direct sur le développement local en vue de faire de cette zone l’une des régions les plus attractives pour les investissements nationaux et étrangers.

Né en 1960, Mohamed Boudra, du Parti Authenticité et Modernité (PAM), est également membre de la Chambre des représentants et a été président de l’ancienne région de Taza-Al-Hoceima-Taounate.

Il avait été élu en 2013 président du conseil politique de la commission Méditerranée de CGLU, à l’issue du 3ème Forum des Autorités locales et régionales de la Méditerranée tenu à Marseille.