Chambre des représentants: Ouverture de la 2ème session législative le 10 avril prochain

Chambre des représentants

La 2ème session législative va s’ouvrir le 10 avril prochain, conformément à des procédures organisationnelles à définir ultérieurement, a annoncé le bureau de la Chambre des représentants.

“Selon les dispositions de l’article 65 de la Constitution, la deuxième session législative s’ouvrira le vendredi 10 avril 2020, conformément à des procédures organisationnelles à définir par le bureau en concertation avec le gouvernement, la Chambre des conseillers, les groupes et le groupement parlementaires”, indique un communiqué de la première Chambre publié à l’issue d’une réunion de son bureau, présidée par le président de cette institution Habib El Malki.

Dans le cadre de l’organisation et du bon déroulement des travaux de la Chambre des représentants, le bureau a mis en avant le rôle primordial que jouent les représentants de la nation dans la défense des questions qui préoccupent les citoyens, notant que la Chambre poursuivra l’exercice de ses attributions constitutionnelles de manière régulière, malgré les exigences de la conjoncture actuelle.

S’agissant de la relation avec l’exécutif, le bureau a décidé d’adresser une correspondance au chef du gouvernement au sujet de l’exercice de son action de contrôle et des moyens de l’adapter à l’état d’urgence sanitaire en vigueur.

Le bureau a également établi un programme provisoire des séances hebdomadaires des mois d’avril et de mai, en spécifiant les principaux secteurs à programmer selon de l’évolution de la situation sur le terrain : la Santé, l’Intérieur, l’Agriculture, les Finances, l’Industrie, le Commerce et l’Éducation. Ainsi, les deux séances des questions mensuelles adressées au Chef de gouvernement sont prévues le 13 avril et le 25 mai prochains.


Il a, à cet égard, souligné l’importance de la diffusion du déroulement des séances plénières et celles des commissions via les différents supports médiatiques, notant qu’il mettra à disposition les moyens techniques nécessaires à cet effet.

En outre, le bureau a soumis aux commissions spécialisées plusieurs projets de loi relatifs à l’environnement, la profession comptable, la lutte contre le blanchiment d’argent, l’habitat, la sécurité sociale, le rôle des crèches, l’état civil, les Fondations des œuvres sociales des fonctionnaires du ministère de la Justice, de la Sûreté nationale, de la Santé, des anciens militaires et combattants, entre autres.

Pour ce qui est de l’action de contrôle des Commissions, le bureau a salué les efforts consentis pendant la période de l’intersession, en particulier en matière d’accompagnement des actions menées par le secteur de la Santé dans la lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19), lequel sujet a été abordé lors d’une réunion importante tenue par la Commission des secteurs sociaux en présence du ministre de la Santé.

L’accent a été mis également sur les efforts déployés dans le domaine de l’agriculture et les mesures prises en termes d’appui aux petits agriculteurs et qui a fait l’objet de la réunion de la Commission des secteurs productifs en présence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et des forêts.


Le secteur financier n’est pas en reste, puisque la Commission des finances et du développement économique a tenu une réunion, à laquelle a pris part le ministre de l’Economie, des finances et de la modernisation de l’administration, consacrée au décret portant création du compte d’affectation spéciale intitulé “Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19)”. Cette réunion a débouché sur 44 recommandations à caractère social, économique et financier et sur la prise de mesures préventives visant à lutter contre la pandémie.

Le bureau a, par ailleurs, pris connaissance du débat autour du décret-loi sur l’état d’urgence sanitaire au sein de la Commission de l’Intérieur, de l’habitat et de la politique de la ville, en présence du ministère de l’Intérieur. Il a, à cet égard, insisté sur l’engagement des représentants de la nation en faveur des mesures d’urgence visant à contribuer aux efforts déployés pour protéger la populations.

Le président de la Chambre et les membres de son bureau ont, à cette occasion, fait part de leur fierté des initiatives et des actions entreprises par le Royaume sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, en vue de faire face à cette crise, mettant en évidence les mécanismes et les moyens qui peuvent être mobilisés pour lutter contre les répercussions de cette pandémie.

Ils ont aussi souligné l’importance de liens de solidarité entre toutes les composantes de la société marocaine qui illustrent la forte cohésion entre le Trône et le peuple et “qui a fait du Royaume un modèle et un exemple distingué pour les autres pays”.