La Chambre des représentants et le NDI s’engagent à renforcer les capacités des assistants stagiaires

Présentation à Rabat du projet d'audit et contrôle interne à l’université marocaine dans le cadre du programme Erasmus de l'UE

 Le projet audit et contrôle interne à l’université marocaine, inscrit dans le cadre du programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport (ERASMUS), a été présenté lundi à Rabat.

Présenté lors d’un séminaire de présentation du contexte juridique et organisationnel de l’université marocaine, le projet s’assigne pour objectifs de renforcer les capacités des universités marocaines et d’améliorer la gouvernance du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à travers la mise en œuvre d’outils permettant la prévention des dérives et la maîtrise de la gestion et de fonctionnement de celles-ci. Ce projet vise également à mettre en place un système de contrôle interne et d’audit dans le but d’améliorer la gouvernance de l’université par la mise en place de procédures d’optimisation des ressources tout en respectant la réglementation en vigueur.

Il vise également à faire évoluer la gestion administrative purement statique vers un management dynamique et à améliorer les pratiques de gestion vers une meilleure qualité de service au profit des parties prenantes de l’université.

Dans une allocution de circonstance, le directeur de la direction du budget et des affaires générales auprès du secrétariat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdelilah Afifi, a indiqué que le projet audit et contrôle a pour objectif de doter les universités marocaines de services d’audit et de contrôle interne, en s’inspirant des modèles qui existent dans les universités européennes.


Dans ce cadre, M. Afifi a précisé que ce projet qui compte un consortium de six universités marocaines et six universités européennes, en plus du ministère de l’enseignement supérieur vise à renforcer et à développer les capacités de gestion des universités, de gouvernance et d’innovation en bénéficiant de l’expérience et du savoir-faire des universités partenaires européennes.

A ce propos, il a souligné que la mise en place d’une fonction audit interne au sein de l’université a pour finalité de veiller au respect de l’application des règles et procédures de gestion financière et comptable, à la conformité des profils par rapport aux besoins en compétences et à l’exploitation optimale des systèmes d’information par la mise en place des pré-requis procédurales nécessaires à l’utilisation correctes de ces systèmes.

Pour sa part, le vice-président de l’Université Abdelmalek Essaadi, qui assure la coordination d’Erasmus conjointement avec l’université de Vigo en Espagne, a indiqué que le projet a pour ultime objectif est d’instaurer et doter les universités marocaines des outils informatiques performants pour pouvoir mener à bien l’audit et le contrôle interne.

>>Lire aussi : La Chambre des représentants et le NDI s’engagent à renforcer les capacités des assistants stagiaires


M. Hassan Ezbakhe a, dans ce sens, noté que la Cour des comptes n’a cessé de rappeler, aux organismes audités, dont une grande partie des universités nationales, la nécessité de disposer d’un système d’audit et de contrôle interne devant veiller à la protection des principes et valeurs de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion.

Concernant les facteurs intrinsèques qui justifieraient la création de la fonction audit interne, M. Ezbakhe a cité un certain nombre de facteurs, qui se retrouvent dans la plus part des universités marocaines, à savoir la capacité d’accueil des universités marocaines qui a plus au moins doublé, citant le cas de l’université Abdelmalek Essaâdi dont l’effectif a plus que quadruplé, en 6 ans, passant de 20.738 en 2009-2010 à plus de 83.000 étudiants, en 2016-2017.

Organisé par l’université Abdelmalek Essaâdi, en collaboration avec le ministère de l’enseignement supérieur et l’université Mohammed-V de Rabat, ce séminaire de deux jours abordera des thématiques telles que “l’exercice du contrôle financier de l’État sur les Établissements et Entreprises Publics: quels enjeux pour les universités marocaines?”, “la gouvernance de l’université marocaine, le système d’information comptable et financier des universités marocaines un outil incontournable au service de l’audit et le contrôle interne”. Le séminaire évoquera aussi “le contexte réglementaire et organisationnel des universités européennes et leur expérience dans le domaine de l’audit et du contrôle interne et “l’audit interne: un outil au service de la bonne gouvernance de l’université”.