Chercheurs français détenus à Téhéran : Paris convoque l’ambassadeur d’Iran au MAE

Chercheurs français détenus
Chercheurs français détenus

L’ambassadeur d’Iran à Paris a été convoqué, vendredi, au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour exiger la libération “sans délai” des deux universitaires français détenus depuis plus de six mois par Téhéran.

Il a été rappelé au diplomate iranien “l’exigence de la France que nos compatriotes Fariba Adelkhah et Roland Marchal soient libérés sans délai et que les autorités iraniennes fassent preuve d’une totale transparence sur leur situation”, a souligné la porte-parole du Quai d’Orsay, citée dans un communiqué.

Le ministère a rappelé que l’emprisonnement des deux universitaires était “intolérable” et a “marqué auprès de l’ambassadeur d’Iran notre extrême préoccupation sur la situation de Mme Fariba Adelkhah qui a cessé de s’alimenter, et a réitéré notre demande d’accès consulaire, jusqu’ici refusée”, relève la porte-parole.

La France continue de suivre la situation des deux universitaires avec “la plus grande attention” en lien étroit avec leurs proches, ajoute le communiqué, notant que les autorités françaises continueront d’agir avec détermination pour obtenir leur libération.

L’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah a entamé une grève de la faim, a annoncé mercredi le Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris, où elle travaille, cité par les médias.


Le 10 décembre, le président français Emmanuel Macron avait déjà réclamé la libération “sans délai” des deux chercheurs français, dénonçant une situation “intolérable”.