A LA UNECulture

Chili : Le Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations à Coquimbo rouvre ses portes après des travaux de restauration

Le Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations au Chili propose à nouveau une panoplie d’activités culturelles après sa réouverture suite à des travaux de restauration.

Les travaux de réaménagement ont porté sur la restauration du Minaret du Centre, situé dans la ville de Coquimbo (centre- 460 km au nord de Santiago), la réhabilitation et l’extension de ses locaux, ainsi que l’installation d’un système audiovisuel afin de rendre plus confortable le déroulement des activités au sein du centre.

La cérémonie de réouverture a été présidée récemment par l’ambassadeur du Maroc au Chili, Mme Kenza El Ghali, en présence du maire de la ville de Coquimbo, M. Ali Manouchehri, et d’autres personnalités.

A cette occasion, le maire de Coquimbo s’est félicité de la présence dans sa ville de ce centre culturel, devenu une « icône touristique au niveau national ».

M. Manouchehri a estimé que le centre participe de la revitalisation des relations entre le Maroc et le Chili à travers diverses manifestations culturelles et artistiques, ajoutant que « les habitants de Coquimbo se sentent fiers d’avoir une telle institution culturelle au Chili ».

→ Lire aussi : En cette période d’épidémie, “les musées demeurent des lieux d’espoir et de lumière”

Pour lui, le centre s’est converti en « trait d’union qui, par un travail dense et riche, œuvre en faveur des valeurs de fraternité et d’ouverture au dialogue ».

Soulignant la riche bibliothèque du centre mise gracieusement à la disposition des Chiliens, le maire a tenu à saluer « l’engagement du Maroc » en faveur du rapprochement entre les peuples.

De son côté, Mme El Ghali a mis en exergue la ferme volonté du Maroc de renforcer davantage les relations avec le Chili, à travers notamment ce Centre culturel et le rayonnement de l’interculturalité.

La diplomate marocaine a rappelé, à ce propos, « le ferme engagement du Royaume, sous la « conduite éclairée de SM le Roi, de promouvoir la paix, la solidarité, le dialogue, le rapprochement et la compréhension mutuelle » entre les peuples, ajoutant que le centre culturel de Coquimbo en est la parfaite illustration.

Mme El Ghali a passé en revue les principales réformes menées par le Maroc, qui en ont fait « un modèle régional et même international » en matière, notamment, de promotion des droits de la femme.

La réouverture du centre a été marquée par l’organisation d’une exposition d’œuvre des artistes-peintres marocains Afif Bennani, Aicha Arji, Hassan Jamil et Najat Elbaz.

De même, l’ambassade du Maroc a procédé à la remise des prix au profit des élèves de quatre collèges de Coquimbo lauréats d’un concours de peinture sur le Maroc, lancé à l’initiative du Centre culturel Mohammed VI pour le dialogue des civilisations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page