La Chine peine à atteindre ses objectifs pour la qualité de l’air

La Chine devrait éprouver des difficultés cette année à atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la pollution, a admis le ministre chargé de la protection de l’environnement.

La Chine s’est engagée à réduire de plus de 15% la concentration moyenne de particules fines dans l’atmosphère au cours de l’hiver prochain dans 28 villes du nord du pays. “Nous éprouvons de grandes difficultés à atteindre les objectifs annuels de qualité de l’air“, a déclaré le ministre, Li Ganjie, lors d’une tournée effectuée cette semaine dans les provinces du Hebei, de Shanxi, Shandong et Henan.

Dans la région de Pékin-Tanjin-Hebei, qui englobe la capitale chinoise et ses environs, la qualité de l’air s’est aggravée dans 13 villes en août d’une année sur l’autre et la concentration de particules fines a augmenté de 5,4%. Des chiffres du ministère montrent que pour les 328 plus grandes villes de Chine, la qualité de l’air s’est détériorée durant les six premiers mois de l’année.

La Chine en est à sa quatrième année de “guerre contre la pollution“, pour en finir avec les dégâts occasionnés par des décennies de croissance économique sans entraves, source d’une importante pollution.