Chuck Berry : ‘’Rock’n’Roll is dead’’

Chuck Berry, guitariste-compositeur et chanteur légendaire du Rock’n’Roll, qui a défini la joie et la rébellion de la musique dans des classiques tels que «Johnny B. Goode», «SweetLittleSixteen» et «Roll Over Beethoven», est décédé samedi 18 mars dans sa résidence du Missouri, dans le comté de Saint-Charles à l’âge de 90 ans.

L’intervention médicale d’urgence, appelée par son gardien vers 12h40, le trouva inanimé. Les tentatives pour le ranimer ayant échoué, son décès a été prononcé peu avant 13h30, avait-on appris.

Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood, Brian Wilson et Ringo Starr étaient parmi ceux à rendre hommage à Berry après sa mort samedi.

’Si vous essayez de donner un autre nom au Rock’n’Roll, vous pourriez l’appeler Chuck Berry“, a dit John Lennon une fois.

Pour Anthony Kiedis des Red Hot Chili Peppers, Chuck Berry reste « ‘’ un scientifique de la musique qui à découvert un remède contre le Blues’’.

Le répertoire de base de Berry comprenait trois douzaines de chansons, il a eu une immense influence sur des groupes comme les Beatles et les Rolling Stones. Alors qu’Elvis Presley donnait au rock son image libidineuse, hérissée de la hanche, Berry était l’auteur d’un nouveau modèle avec un nouveau son et un nouveau mode de vie. Bien avant la montée de Bob Dylan, Berry mariait commentaire social au rythme de la musique populaire.

Berry, à la fin de la vingtaine avant son premier grand succès, a conçu des paroles qui parlaient aux adolescents, de leur quotidien et de leurs rêves, combinés à des airs rythmiques et mélodiques. Ses sujets de prédilection ; la voiture et la vitesse, la drague et l’insouciance des années au lycée, le désir d’une jeunesse contre les parents. Son style aspire à plus de liberté.

« Sweet little sixt heen », une ode précoce et innocente pour les jeunes filles, plus tard, connues sous le nom de « groupies », « Roll Over Beethoven», rapidement devenu un hit, ce titre fait référence au compositeur de musique classique Ludwig van Beethoven, censé se retourner dans sa tombe avec l’irruption du rock ‘n’ roll sur les radios et dans les juke-boxes.

“Johnny B. Goode” raconte l’histoire largement autobiographique d’un garçon de la campagne qui jouait de la guitare comme s’il avait toujours su en jouer.

Lorsque la sonde ‘’Voyager I’’fut lancée dans l’espace en 1977, on a embarqué un album contenant ce que la NASA a estimé être les « sons de la terre ». Au mot « Bonjour » prononcé en 55 langues et à de nombreux bruits d’animaux, s’ajoutent divers morceaux éclectiques de la « musique de l’humanité » : Bach, Mozart, Beethovenet Chuck Berry avec sa chanson Johnny B. Goode, unique titre rock retenu par la NASA.

Beaucoup d’artistes country, pop et rock ont repris des chansons de Berry, notamment les Beatles (“Roll Over Beethoven”), Emmylou Harris (“You never can tell”) et Buck Owens (“Johnny B. Goode”). Le premier single de Rolling Stones a été une reprise de “Come On” de Berry, puis ils ont continué à interpréter «Around and Around”, “Let it Rock” et d’autres … Les riffs de Berry apparaissent dans d’innombrables chansons comme “Brown Sugar” dans la mélodie country-rock “Peace ful Easy Feeling” des Eagles. Les Beach Boys ont emprunté la mélodie de “Sweet Little Sixteen” pour leur hymne de surf “Surfin ‘US”. «Come Together» des Beatles, écrit par John Lennon, était assez proche de “You Can not Catch Me’’.

Ces dernières années, Chuck Berry à effectué des tournées aux Etats-Unis et à l’étranger. A son 90ème anniversaire en octobre 2016, il annonça la sortie d’un nouvel album studio en 2017, premier depuis 38 ans.

Chaouki Oulkhir