A LA UNE

Cinq « jihadistes » abattus dans le nord-ouest de la Tunisie

Les autorités tunisiennes ont annoncé, lundi, avoir abattu cinq « jihadistes » lors d’une opération sécuritaire dans la zone montagneuse de Chaambi (nord-ouest), aux frontières avec l’Algérie.

« Sur la base de renseignements techniques détaillés », les forces du ministère de l’Intérieur et des unités militaires terrestres et aériennes ont « éliminé cinq éléments terroristes, » a indiqué le ministère dans un communiqué.

D’après la même source, « l’opération lancée à l’aube lundi » est « toujours en cours« .

Le ministère a précisé qu’une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale en coordination avec le parquet général près du pôle judiciaire en charge de la lutte contre le terrorisme.

En avril, trois « jihadistes« , dont une femme qui a déclenché une ceinture d’explosifs, ont été tués dans des opérations des forces de sécurité dans un massif montagneux voisin, le mont Mghila. Début février, quatre militaires tunisiens avaient péri dans l’explosion d’une mine lors d’une opération de ratissage dans la même zone.

→ Lire aussi : AU MOINS 17 MIGRANTS MORTS NOYÉS SUITE AU NAUFRAGE DE LEUR BATEAU AU LARGE DE LA TUNISIE

Dernièrement, les autorités tunisiennes avaient souligné que malgré la stabilité sécuritaire dans le pays, il est nécessaire de continuer à faire preuve de la plus grande prudence.

Dans ce sens, elles ont fait état de « menaces terroristes sérieuses » malgré l’arrestation depuis 2011 de dizaines d’éléments terroristes liés au réseau Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et à l’organisation terroriste autoproclamé Etat islamique (Daech/EI) dans les montagnes des provinces de Kasserine, Jendouba et Kef et Gafsa.

Dans ce sens, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a appelé à la vigilance car les différents groupes extrémistes utilisent internet pour leur propagande et le recrutement des terroristes.

Pour lui, seule une action conjointe permettra de vaincre ces fléaux, car « l’histoire récente a malheureusement montré que nous sommes tous victimes de ces actes de barbarie« .

Tout en soulignant l’engagement résolu de la Tunisie à combattre ce phénomène par la force du droit, conformément aux meilleures pratiques internationales, il a relevé que la stratégie tunisienne « holistique et multisectorielle de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent repose sur la prévention, la protection, le suivi et la riposte« .

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page